29/07/2013

La Belgique ne respecte pas les Etats souverains: Congo, Libye, Syrie

l’assassinat de Lumumba.jpg

davignon1.jpg

Princess Mathilde, Prince Philippe, Etienne Davignon.2009.jpg

Image

Verhofstadt.Gadaffi.jpg

Verhofstadt.Idris.Syria.jpg

En pleine guerre froide, l’ombre de la CIA a plané sur l’opération

20 juin 2013

Le service de renseignement britannique MI6 a joué un rôle dans l’assassinat du premier Premier ministre du Congo indépendant, Patrice Emery Lumumba, en janvier 1961, a révélé un Lord, David Edward Lea, dans un courrier des lecteurs de la ‘London Review of Books’ (LRB) resté presque inaperçu, selon un journal indien ‘The Hindu’.

Selon Lord Lea, l’ancienne diplomate-espionne a expliqué que si l’Occident n’intervenait pas, Lumumba aurait remis les riches ressources minérales du Congo (devenu la République démocratique du Congo) “aux Russes” (l’Union soviétique en fait).

Il y avait bien un conflit armé au Congo en 1960, les Belges y étaient impliqués, ce qui constitue une ingérence dans un Etat souverain. 

L'Oeil d'Afrique du Décembre 13, 2012 écrivait que des fils de feu Patrice Lumumba ont porté plainte au parquet fédéral en Belgique avec constitution de partie civile, contre une douzaine de survivants, des policiers, des politiciens et des fonctionnaires. Parmi ceux-ci, seulement huit vivent encore. L’un d’eux serait Jacques Brassinne, diplomate belge au Katanga en 1961. Les autres noms qui apparaissent sont ceux d’Etienne Davignon, alors jeune diplomate, et Charles Huyghé, à l’époque chef de cabinet du ministre de la Défense katangais.

http://www.lalibre.be/actu/international/la-grande-bretag...

===

Photos: 

1) L'arrestation de Premier Patrice Lumumba 

2) Etienne Davignon 

3) Etienne Davignon et Prince Philippe de  Belgique 

4) Etienne Davignon, Jacques Delors ('Notre Europe') et  Guy Verhofstadt (Verhofstadt est le  Président de l'Alliance des  Démocrates et des Libéraux au Parlement européen qui a plaidé pour une intervention de l'OTAN en Libye et la Syrie. Verhofstadt a remplacé Etienne Davignon dans la holding belge Sofina (du pétrole et du gaz, des plates-formes pétrolières)

5) Verhofstadt avec le dirigeant libyen Kadhafi qui a été éliminé par l'Occident. Verhofstadt a plaidé de façon théâtrale au Parlement européen pour l'intervention de l'OTAN en Libye et en Syrie.

6) Le Chef de la soi-disant «Armée syrienne libre» Gen Salim Idris s'adressent aux médias après avoir discuté de la situation en Syrie avec Guy Verhofstadt, à droite, au Parlement européen à Bruxelles, le 6 Mars 2013. Verhofstadt exigeait pour 'la fourniture d'armes lourdes à Idris' (un certain nombre de rapports indiquent que ces armes étaient déjà livrés)

07/10/2012

Le droit à l’éducation : un droit fondamental...

gaza.attack.june.2012.jpgOn parle de toutes sortes de 'droits fondamentaux' lorsqu'on ne respecte pas les droits fondamentaux et qu'on bombe des citoyens...

-----

Le droit à l’éducation : un droit fondamental, indispensable à l’exercice d’une citoyenneté pleine et entière !

Le 25 septembre dernier, Joëlle Remoissenet, conseillère régionale en charge de la lutte contre les discriminations, a participé au débat sur le Droit à l’éducation organisé par le Conseil régional au Mans, dans le cadre d’un cycle de conférences autour du thème « Droits de l’Homme et action politique locale ». L’occasion pour elle de rappeler les trois principes qui guident la mise en œuvre des politiques régionales : la solidarité, la transversalité sur l’ensemble des compétences et l’universalisme républicain.

Ce cycle de conférence est lié à l’engagement régional à la Charte-agenda des droits de l’Homme dans la Cité, adoptée en 2011 par le réseau mondial des autorités locales Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU).

Dans un contexte de crise économique, environnementale et sociale, la Région des Pays de la Loire a en effet choisi de placer les solidarités au cœur de son programme d’actions. Le Plan régional de promotion de l’égalité des droits et de lutte contre les discriminations, voté en janvier 2012, en est la traduction directe. Ce plan, qui a fait l’objet d’une forte concertation collective, a vocation à être un véritable document d’orientation pour la mise en œuvre des politiques publiques.

L’ambition régionale est bien de promouvoir l’égalité, dans une approche globale. La lutte contre les inégalités sociales et celle contre les discriminations doivent être indissociables : elles participent conjointement du vivre ensemble et du respect de toutes les diversités, qu’elles soient de genre, d’appartenance culturelle ou religieuse, d’orientation sexuelle…

En matière d’éducation et d’apprentissage, la politique régionale s’articule autour de trois axes majeurs :

ü Le droit à la réussite de tous, sans distinction,

ü L’amélioration des conditions de vie,

ü Le développement de la citoyenneté.

Sur les questions d’éducation et de citoyenneté, Joëlle Remoissent souligne : «J’aime me référer aux travaux de Philippe Meirieu, chercheur et écrivain, spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie, qui nous rappelle régulièrement que l'éducation, ce n'est pas que l'école ! »

L'éducation c’est d’abord une responsabilité partagée par toutes les familles de la société, un travail en réseau au cœur des territoires, dans des espaces de vie de proximité, en partenariat avec les parents, le tissu associatif et culturel ainsi que les médias (télévision, journaux, internet...) que nous devons réinterroger sur leur rôle (exemple de notre action éducative Presse écrite).

Mais l’éducation, c’est aussi de façon indispensable, apprendre à participer à la vie sociale.

Au-delà des compétences de base, il s’agit pour les lycéen/nes d’apprendre à participer à la vie sociale, c'est à dire à penser et à agir en société dans une dimension intergénérationnelle et culturelle, qui favorise une meilleure transmission des valeurs.

« L’éducation est un réel outil de développement de l’autonomie des jeunes », poursuit Joëlle Remoissenet. « Elle favorise l’ouverture au monde, l’apprentissage de la tolérance et du discernement et, en finalité, l'exercice d’une citoyenneté pleine et entière. »

Photo: Gaza attack June 2012

03/05/2012

Facebook censure

facebook-box.jpgCENSURE

Le compte de Jan Boeykens, président de l'asbl Werkgroep Morkhoven, a été à nouveau désactivité par Facebook. Ces derniers temps il avait beaucoup de problèmes avec Facebook qui utilisait des questions de sécurité en guise de protection du mot de passe pour le prévenir de publier sur Facebook. Toutes ses publications, y compris celles sur ce groupe et sur des autres groupes de Facebook, ont disparues.

Le website de la princesse J. de Croÿ, vice-présidente de l'asbl Werkgroep Morkhoven, a été désactivé par la justice belge (http://droitfondamental.eu/ : 'Internet Explorer ne peut pas afficher cette page Web'). Le but est clair: faire disparaître toutes les publications autour l'affaire Zandvoort et Marcel Vervloesem.

La princesse est en train de créer un nouveau compte 'Droit Fondamental'. La publication des commentaires surhttp://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/ est également bloquée par les autorités belges.

traduction: eheu