07/10/2012

Le droit à l’éducation : un droit fondamental...

gaza.attack.june.2012.jpgOn parle de toutes sortes de 'droits fondamentaux' lorsqu'on ne respecte pas les droits fondamentaux et qu'on bombe des citoyens...

-----

Le droit à l’éducation : un droit fondamental, indispensable à l’exercice d’une citoyenneté pleine et entière !

Le 25 septembre dernier, Joëlle Remoissenet, conseillère régionale en charge de la lutte contre les discriminations, a participé au débat sur le Droit à l’éducation organisé par le Conseil régional au Mans, dans le cadre d’un cycle de conférences autour du thème « Droits de l’Homme et action politique locale ». L’occasion pour elle de rappeler les trois principes qui guident la mise en œuvre des politiques régionales : la solidarité, la transversalité sur l’ensemble des compétences et l’universalisme républicain.

Ce cycle de conférence est lié à l’engagement régional à la Charte-agenda des droits de l’Homme dans la Cité, adoptée en 2011 par le réseau mondial des autorités locales Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU).

Dans un contexte de crise économique, environnementale et sociale, la Région des Pays de la Loire a en effet choisi de placer les solidarités au cœur de son programme d’actions. Le Plan régional de promotion de l’égalité des droits et de lutte contre les discriminations, voté en janvier 2012, en est la traduction directe. Ce plan, qui a fait l’objet d’une forte concertation collective, a vocation à être un véritable document d’orientation pour la mise en œuvre des politiques publiques.

L’ambition régionale est bien de promouvoir l’égalité, dans une approche globale. La lutte contre les inégalités sociales et celle contre les discriminations doivent être indissociables : elles participent conjointement du vivre ensemble et du respect de toutes les diversités, qu’elles soient de genre, d’appartenance culturelle ou religieuse, d’orientation sexuelle…

En matière d’éducation et d’apprentissage, la politique régionale s’articule autour de trois axes majeurs :

ü Le droit à la réussite de tous, sans distinction,

ü L’amélioration des conditions de vie,

ü Le développement de la citoyenneté.

Sur les questions d’éducation et de citoyenneté, Joëlle Remoissent souligne : «J’aime me référer aux travaux de Philippe Meirieu, chercheur et écrivain, spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie, qui nous rappelle régulièrement que l'éducation, ce n'est pas que l'école ! »

L'éducation c’est d’abord une responsabilité partagée par toutes les familles de la société, un travail en réseau au cœur des territoires, dans des espaces de vie de proximité, en partenariat avec les parents, le tissu associatif et culturel ainsi que les médias (télévision, journaux, internet...) que nous devons réinterroger sur leur rôle (exemple de notre action éducative Presse écrite).

Mais l’éducation, c’est aussi de façon indispensable, apprendre à participer à la vie sociale.

Au-delà des compétences de base, il s’agit pour les lycéen/nes d’apprendre à participer à la vie sociale, c'est à dire à penser et à agir en société dans une dimension intergénérationnelle et culturelle, qui favorise une meilleure transmission des valeurs.

« L’éducation est un réel outil de développement de l’autonomie des jeunes », poursuit Joëlle Remoissenet. « Elle favorise l’ouverture au monde, l’apprentissage de la tolérance et du discernement et, en finalité, l'exercice d’une citoyenneté pleine et entière. »

Photo: Gaza attack June 2012

Les commentaires sont fermés.