30/07/2007

VLD Bruxelles: Réponse de la Princesse de Croÿ à Sven Gatz


ZandvoortFoto'sMarcel.JEAU-Home 001

De: Fondation Pcesse de Croÿ
Date: zondag 29 juli 2007 16:49:33
A: sven.gatz.vlaamsparlement (VLD), werkgroep morkhoven,
Sujet: défaut d'assistence à personnes en danger

Cher Mr Gatz,

Je reçois copie de votre courrier avec surprise. Nous n'avons pas reçu la réponse de Mme Novalet-Van Vooren, échevin VLD à Saint-Gilles, à quatre courriers, dont le premier a été envoyé en mai au service des affaires flamandes de Saint Gilles.

Pour rappel, cela fait plus de cinq ans que l'aile de mon hôtel particulier tombe en ruine, sans que je ne parvienne, même par voies judiciaires, à faire réparer un trou dans le toit. Pourtant, j'ai payé plus de 32.000-euro pour ce faire, en ce compris les frais d'avocats, en l'attente que la justice définisse les responsabilités. Il s'est avéré récemment que le blocage des copropriétaires minoritaires de la maison avait eut à la source, un permis d'urbanisme octroyé suite à une erreur administrative !

Le Werkgroep Morkhoven, dont le siège social est domicilié là, subit cette situation depuis quatre ans, stupéfait de voir la manière dont le service des affaires flamandes traitent un dossier où des flamands sont gravement lésés à Bruxelles. Nous savons qu'un bourgmestre est en mesure de faire effectuer des travaux dans la quinzaine, lorsqu'il y a situation de danger pour la sécurité publique et la santé des occupants d'une maison. Ceci est le cas, confirmé par le service de l'hygiène de la commune de Saint Gilles.

La lenteur de la justice étant, la seule solution est que la commune fasse appliquer la nouvelle loi communale sans plus tarder et ce à charge de qui de droit, ainsi que Mme Wille nous l'a assuré le 26 janvier 2007. Il n'y a donc aucun justificatif, à ce que la situation reste inchangée, six mois plus tard et malgré nos appels au secours, sinon un but de nuire, ou de nous chasser de chez nous.

Nous savons également que la commune n'aurait jamais osé pareil comportement du vivant de mon père, lui imposant des conditions de vie en violation des lois européennes ou l'obligeant à déménager de sa chambre à coucher !

L'an dernier, Mme Ampe, parlementaire du VLD, ne trouva pas mieux que de me conseiller de vendre mes appartements, depuis avérés ruinés des suites d'une « erreur administrative ». Je devrais donc renoncer à la moitié de mon capital pour l'offrir à un heureux acheteur qui pourra reconstruire en obtenant le respect de ses droits fondamentaux que la commune me refuse ?

J'ose donc espérer que les responsables politiques se positionneront dans une affaire manifestement politique et je m'engage à soulager Saint Gilles de ma présence, à la condition que je puisse revendre mon bien à sa valeur réelle.

Bien à vous,

Jacqueline de Croÿ

-----------------

Photos:
- Les photos des victimes du réseau Zandvoort
- les activistes du Werkgroep Morkhoven au siège de l'asbl Werkgroep Morkhoven, Rue Faider 10, 1060 Saint-Gilles

10:15 Écrit par Jacques dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Princesse de Croÿ sévèrement brulée
Vice-Présidente du Werkgroep Morkhoven sévèrement brulée

Bruxelles, 11 oktober 2007

A Monsieur Charles Michel
Député et Porte-parole MR (Mouvement Réformateur)

Cher Mr Michel,

La Princesse de Croÿ, Vice-présidente de l'ASBL Werkgroep Morkhoven qui lutte contre les réseaux pédocriminels, a été sévèrement brulée.

La Princesse est objet d'un grave harcèlement administratif depuis son combat contre la traite d'enfants et qui s'est aggravé depuis qu'elle s'occupe du réseau Zandvoort et depuis que le siège social de l'ASBL Werkgroep Morkhoven, dont elle est le Vice-présidente, se trouve à son adresse, Rue Faider n°10 à Saint-Gilles.

La nuit du 9 au 10, les réservoirs qui ont recueilli des dizaines de milliers de litres d'eau dans le salon de la Princesse de Croÿ en cinq ans, étaient à nouveau pleins.
Les trous dans la toiture ayant engendré un court-circuit, cette partie de la maison est privée d'électricité. Il nous a donc fallu évacuer l'eau à la lueur des bougies. Un moment d'inattention a suffi pour que le pantalon de la Princesse s'enflamme. La brûlure est au deuxième degré, selon le médecin.

Faute de réaction suite aux multiples mises en demeure de la commune pour la réfection de la toiture, les travaux ont commencé à la date prévue (9.10.2007).
Le syndic a exigé l'arrêt des travaux dés à partir du moment où le toit avait été enlevé (10.10.2007), soit manifestement dans le but de nuire, puisqu'il ne s'était pas manifesté, alors qu'il avait copie du devis avec date du début des travaux depuis un mois et demi.

N'y aurait-il aucune solution pour assurer à la Princesse son droit à un logement suffisant et une électricité normale au siège social du Werkgroep Morkhoven ?

Je vous envoie à toutes fins un extrait de la loi concernant les obligations d'un syndic.

Veuillez croire, cher Monsieur Michel, à l'assurance de toute ma considération.

Jan Boeykens,
Président du Werkgroep Morkhoven

ASBL Werkgroep Morkhoven
10 rue Faider
1060 Bruxelles
werkgroep_morkhoven@hotmail.com

Cc: anne.barzin.lachambre, an.bergs.e-gov.be, anne.lemaire, antoine.verthez, arensgilberte, bstaes.europarl, carine.tkint, oliver.allen, cdesama.europarl, claudia.neves.ch, colette.burgeon.lachambre, controverse.rll.be, daniel.bacquelaine.lachambre, daniel.feret.lachambre, dducarme.europarl, dentisterie_sociale, dirk.bulkmans.belga, dsterckx.europarl, eric.massin.lachambre, eric.libert.lachambre, forum.lesoir, gdeprez.europarl, gazette.charline, geert.versnick.deKamer, gewest.brussel.groen, giorgiogagliardi.it, GRYBINSKI.tf1.fr,

http://groups.msn.com/woonbeleid-PolitiqueduLogement/
http://slaapkamers-met-zwembad.skynetblogs.be/
http://www.droitfondamental.eu/
http://doofpot-justitie.skynetblogs.be/

Voir et Visiter Bruxelles

L'asbl Werkgroep Morkhoven et la Fondation Princesse de Croÿ organisent des portes ouvertes dans la Rue Faider n°10 à Saint-Gilles

Pour information et rendez-vous: 02 537 49 97 - Rue Faider 10, 1060 Saint-Gilles
werkgroep_morkhoven@hotmail.com - issakaba@skynet.be

Écrit par : Jan Boeykens | 14/10/2007

Répondre à ce commentaire

Onkelinx: 'mérule flamande'
Les socialistes belges francophones attisent la haine ethnique


Incroyable dérapage de Laurette Onkelinx, l’encore actuelle ministre de la Justice du Royaume : dans un discours prononcé dimanche, lors du congrès du PS, elle a stigmatisé la « mérule flamande » (la mérule est un champignon mortel pour les maisons) qui « est en train de travailler l’État fédéral et cela avec la complicité des francophones assis aujourd’hui autour de la table des négociations (les libéraux du MR et le centre du CDH, NDA). Il ne faut pas être naïfs. Les Flamands savent ce qu’ils veulent et plus rien ne les arrêtera. Ce qui se passe aujourd’hui est bien plus grave et bien plus inquiétant qu’une discussion institutionnelle ».

Sur le constat, il n’y a rien à dire. Mais il y a les mots, des mots que l’on s’attend plutôt à trouver dans la bouche de l’extrême droite, pas de la gauche. Comment peut-on oser parler de « mérule flamande » ? Imaginez un instant que l’on remplace le mot « flamand » par « juif ». Vous y êtes ? Et confondre certains partis politiques flamands avec les « Flamands » en général est un glissement sémantique tout aussi grave. C’est un appel à la haine pure et simple. Et après cela, certains politiques belges osent accuser la presse internationale d’exagérer la gravité de la crise que traverse ce pays (127 jours sans majorité de gouvernement).

Précision: le discours, dont le verbatim a été rapporté par le journal Le Soir d'aujourd'hui, est le discours qui a été distribué à la presse par le PS. Mais, comme certains d'entre vous me l'ont fait remarquer, le mot "flamande" n'est pas repris sur le site d'Onkelinx. Curieux. J'ai donc appelé le journaliste qui a rédigé cet article, David Coppi, qui confirme bien que le mot n'a pas été prononcé à la tribune : "j'ai appelé Laurette Onkelinx pour savoir ce qui s'était passé. Elle m'a dit qu'au dernier moment elle avait omis ce mot à la tribune, car "peut-être que la première version pouvait être erronément interprétée comme une provocation contre tous les Flamands"". "Peut-être"? Sur le fond, cela ne change rien : le discours a été préparé à froid, ruminé avant d'être distribué à la presse. A la limite, on aurait pu pardonner un dérapage de tribune. Pas là. Le mal est fait. Onkelinx a simplement fait un acte manqué en cassant elle-même le off...

Rédigé le 15/10/2007 à 17:09 dans Belgique, Humeur |

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/10/les-socialistes.html

Écrit par : Jan Boeykens | 17/10/2007

Répondre à ce commentaire

'Mérule flamande'
Laurette Onkelinx - Diviser et règner

Laurette Onkelinx née le 2 octobre 1958 à Ougrée, en Belgique (Région wallonne), est une femme politique belge socialiste. Actuellement, elle est domiciliée à Schaerbeek, dans la région de Bruxelles-Capitale.

Fille du député-bourgmestre PS Gaston Onkelinx, ouvrier et syndicaliste à Cockerill originaire du Limbourg et depuis 1950 à Ougrée, et sœur cadette du politicien Alain Onkelinx, et d'une femme d'origine algérienne, Germaine Ali Bakir, elle a fait des études de droit à l'université de Liège.
Après un premier mariage avec Abbès Guenned, Laurette Onkelinx épouse en 1998 l'avocat et constitutionnaliste Marc Uyttendaele.
Son passage à la présidence de la Communauté française de Belgique en 1993-1999, en pleine crise budgétaire, est notamment marqué par un long conflit social avec les syndicats d'enseignants.
Depuis juillet 1999, Laurette Onkelinx assume la présidence de Beliris, un accord de coopération qui lie l’Etat Fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale. Cet accord se concrétise par l’apport d’un budget annuel destiné à promouvoir le rôle national et international de Bruxelles, par le biais de travaux de réaménagement de la Région de Bruxelles-Capitale.
Elle a initié un plan pour l'emploi des jeunes, baptisé "Plan Rosetta", du titre de la Palme d'or des frères Dardenne.
Devenue une des figures de proue du Parti socialiste belge francophone, elle occupe actuellement le poste de ministre de la Justice et de vice-première ministre au sein du gouvernement fédéral belge.
En octobre 2006, elle est une des candidates les plus en vue des élections communales à Schaerbeek. Opposée au bourgmestre en titre, le FDF Bernard Clerfayt, la campagne se transforme en véritable combat des chefs. Et si au final, elle double le score local de la liste socialiste, elle reste très loin d'être aussi populaire que son adversaire. C'est une des raisons qui poussera la tête de liste Ecolo Isabelle Durant à s'allier avec ce dernier, excluant par là Laurette Onkelinx du maïorat schaerbeekois.
Un projet nommé Onkelinx est une réforme présentée en octobre 2006 qui tend de modifier la loi de défense sociale. Ce texte qui prévoit une libération à l'essai de 2 ans minimum avant toute libération définitive. Congés et sorties pénitentiaires seront réglementés.
Elle a notamment publié Continuons le débat et « Théâtre du jeune public ».


Carrière politique

1987-1995 : députée fédérale de l'arrondissement de Liège (du 13 décembre 1987 au 21 mai 1995)
1992-1993 : ministre de l'Intégration sociale, de la Santé publique et de l'Environnement du gouvernement national
1993-1995 : ministre-présidente du gouvernement de la Communauté française, chargée de la Fonction publique, de l'Enfance et de la Promotion de la Santé
1995 : élue sénatrice (siège du 21 mai 1995 au 21 juin 1995)
1995-1999 : ministre-présidente du gouvernement de la Communauté française, chargée de l'Éducation, de l'Audiovisuel, de l'Aide à la Jeunesse, de l'Enfance et de la Promotion de la Santé
1999 : élue membre du Conseil régional wallon (siège du 13 juin 1999 au 12 juillet 1999) et du Conseil de la Communauté française (siège du 6 juillet 1999 au 12 juillet 1999).
1999-2003 : vice-Première ministre et ministre de l'Emploi et de l'Égalité des Chances
mai 2003 : élue députée de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde (siège du 18 mai au 12 juillet 2003)
depuis 2003 : Vice-Première ministre et ministre de la Justice du gouvernement fédéral
2005 : pressentie comme tête de liste aux élections communales d'octobre 2006 à Schaerbeek
2006 : elle est candidate aux élections communales à Schaerbeek et obtient 5 083 voix de préférence contre 12 654 à son principal opposant, Bernard Clerfayt. La liste PS qu'elle menait est rejetée dans l'opposition, ayant obtenu 13 sièges alors que celle menée par le bourgmestre Clerfayt en avait recueilli 22 sur 47.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Laurette_Onkelinx

Écrit par : Jan Boeykens | 17/10/2007

Répondre à ce commentaire

Laurette, Rudy, Christian et les autres
'Le nouveau gouvernement devra être celui de tous les Belges, Wallons, Bruxellois et Flamands réunis'

Le PS, deuxième parti francophone ...

Aux élections législatives, Le PS enregistre un recul important malgré l’excellent travail accompli par les ministres PS du gouvernement.
Pour rappel, trois d’entre eux (Laurette, Rudy et Christian) se trouvaient dans le top 5 du bilan du gouvernement fédéral (Bilan du Journal Le Soir paru le 12 mai 2007). Rudy Demotte, premier élève de la classe, a pu convaincre la Flandre que l’on peut être à la fois socialiste et rigoureux, impartial et honnête.

Les électeurs nous lancent un message très clair. Certes, les erreurs inacceptables et les scandales à répétition liés à la Ville de Charleroi ont grandement influencé les électeurs. Est-ce là le seul élément ? Il est indispensable de prendre le recul nécessaire et d’analyser tous ensemble la défaite de la famille socialiste afin de déterminer toutes les causes pour rendre au Parti sa crédibilité et sa force de conviction en vue de préparer l’avenir.

Le nouveau gouvernement devra être celui de tous les Belges, Wallons, Bruxellois et Flamands réunis. Bien avant le début de la campagne électorale, le PS et, principalement son président Elio Di Rupo, ont été le seul rempart contre le positionnement de certains partis flamands prônant le séparatisme ou une réforme de l’Etat bénéficiant uniquement à leur communauté.

Malgré tout, je reste positive et emploierai toute mon énergie pour que les valeurs du Socialisme soient au cœur de notre projet de société. Le fond du message socialiste doit être, plus que jamais, social et économique. Au contraire du MR, nous nous battrons pour un état fort qui régule l’économie de marché, résout les problèmes sociaux, protège les plus vulnérables, supprime les inégalités et préserve notre environnement durablement. Et, nous mettrons tout en œuvre pour que le développement de chacun, notamment par le travail, soit au centre du débat.

Je reste à votre écoute, par exemple, pendant mes permanences, qui me permettent de rester en phase avec vos besoins. Je vous y attends... avec vos suggestions, conseils et idées.

Joëlle Kapompolé - 14 juin 2007
http://www.joellekapompole.be/actualites.asp

Écrit par : Jan Boeykens | 19/10/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.