01/07/2007

Dossier des rapts parentaux: Ministre Louis Michel


13/07/2004  - Dossier des rapts parentaux: Ministre Louis Michel

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Louis Michel dément formellement l'information du quotidien Het Laatste Nieuws d'aujourd'hui selon laquelle il délaisserait les dossiers concernant des enfants victimes de rapts parentaux. L'association SOS Rapt Parentaux, avec qui il existe une longue et bonne coopération, nie aussi les propos qui lui sont attribués dans l'article en question.

Ainsi, un cas particulièrement délicat et qui durait depuis déjà 4 années devrait connaître un dénouement heureux dans les jours qui viennent. A la demande de la maman concernée, les détails de ce dossier ne seront pas rendus publics. Cette manière de procéder, dans laquelle la discrétion nécessaire est prise en compte dans l'intérêt du parent et de l'enfant, constitue au demeurant une pratique habituelle.

Si ce dossier devait connaître - comme beaucoup d'autres - une issue positive, ce sera grâce au suivi journalier de ces affaires délicates par le Ministre et par son administration. Cette administration a au demeurant justement vu son service "rapts parentaux" être sensiblement renforcé sur initiative du Ministre Michel. Le Ministre Michel n'hésite d'ailleurs jamais à placer des dossiers individuels épineux en haut de l'agenda lors des entretiens biltatéraux qu'il peut avoir avec des collègues d'autres pays.

Parmi les résultats concrets qui ont été obtenus ces derniers mois, on pourra notamment citer la venue du Maroc en Belgique de Sajida, le retour d'Iran de Yasmine et Sarah, le séjour en Belgique de David depuis le Pakistan, les retrouvailles de Aide et Vetton avec leur maman à Pristina puis en Belgique, la visite que Mani a pu recevoir de sa maman à Téhéran il y a quelques jours, la présence en Belgique pour l'instant de Philippe, Emmanuel et Gabriel, venus du Mexique, etc.

Le Ministre Michel est évidemment bien conscient de l'existence de nombreux dossiers non-résolus. Mais, si tel est le cas, ce n'est certainement pas en raison d'un quelconque laxisme ou d'un désintérêt. Nombres des dossiers concernés sont ainsi particulièrement difficiles en raison du rôle important qu'y jouent des facteurs juridiques, culturels ou émotionnel.

http://diplobel.fgov.be/fr/press/homedetails.asp?TEXTID=2...

12:36 Écrit par Jacques dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Zoé Genot: députée fédérale
Le réseau pédocriminel de Zandvoort

Date: woensdag 9 juli 2008
A: csj.be; alain.mathot.lachambre.be; andre.frederic.lachambre.be; benoit.dreze.lachambre.be; blaireauvoidumonde; camille.dieu.lachambre.be; cjlnath; claudia.neves.ch; corinne.depermentier.lachambre.be; daniel.ducarme.lachambre.be; david.lavaux.lachambre.be; deflaw; denis.ducarme.lachambre.be; ebeaucou; epp-ed.europarl; eric.libert.lachambre.be; eric.massin.lachambre.be; francois.dedonnea.lachambre.be; hans.bracquene.ibz.fgov.be; herve.hasquin.lachambre.be; cerexhe; dupuis; picque; issakaba; jacqueline.galant.lachambre.be; jean.pierre.malmendier.lachambre.be; jean-claude.maene.lachambre.be; jean-marc.delizee.lachambre.be; jean-pol.henry.lachambre.be; josee.lejeune.lachambre.be; karine.lalieux.lachambre.be; kindinnood.az.vub; lspirlet; marie.claire.lambert.lachambre.be; mariechristine.marghem.lachambre.be; marilyneanne; observat.ggc; olivier.maingain.lachambre.be; patrick.lefelon; thierry.giet.lachambre.be; valerie.debue.lachambre.be; valerie.deom.lachambre.be; veronique.ghenne.lachambre.be; wbracquene.smet; wdraps.parlbru; yvan.mayeur.lachambre.be; yves.barbieux; yvon.harmegnies.lachambre.be
CC: zoe.genot.lachambre.be

Chère Madame,
Cher Monsieur,

Ci-joint, ma demande à Zoé Genot, Membre du Parlement belge.

En l'attente de votre réponse, nous vous prions d'agréer l'expression de toute notre considération,

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Rue Faider 10
1060 Saint-Gilles
Belgique
nr. 443.439.55
Tel/Fax 02 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com

----------------------------------------

Bruxelles, 7.7.2008

Madame Zoé Genot,
Députée fédérale, siégeant à la Chambre des Représentants
tête de liste ECOLO à la Chambre pour Bruxelles - Hal - Vilvorde

Chère Zoé,

Comme vous savez, Marcel Vervloesem a été condamné sur base d'un dossier incomplet à 4 ans de prison. C'est clairement une manière d'étouffer l'affaire Zandvoort, dont il est présenté comme le "chef", alors que sans lui, personne ne connaîtrait l'existence du réseau.

Nous avons aussi découvert qu'il n'y a pas de disparus que les documents et les témoignages du dossier de Marcel mais également 7 cédéroms avec les photos de Zandvoort que le Werkgroep Morkhoven avait transmit au Roi et que le Roi avait transmit via Tony Van Parys, en ce temps ministre de la justice, au procureur-général Christine Dekkers de la court d'appel d'anvers. Le conseil supérieur de la justice nous a confirmé ces vols.

J'ai alors écrit par lettre recommandé (avec avis de reception) au ministre de la justice Vandeurzen et au Roi lui-même. J'ai aussi écrit au Jacques van Ypersele, Tony Van Parys et les membres de la commission de la justice du sénat.

Ni van Ypersele, ni les membres du sénat ne m'ont répondu.Van Parys m'a répondu qu'il attend les 'résultats de l'enquête'. Je lui ai demandé quelle enquête parce que les enquêtes concernant les cédéroms Zandvoort et Marcel Vervloesem sont fermées. Van Parys ne m'a pas répondu.

L'avocat-général Marc Tack de la 14ième chambre de la court d'appel d'Anvers, lui aussi, a confirmé la disparition des cédéroms et en même temps, qualifiait le dossier Zandvoort avec 88.539 victimes (selon un rapport du police fédéral) de 'bulle crevée'.

Vous avez interpellé ministre Onkelinx sur l'enquête des cédéroms Zandvoort. Elle n'avait pas voulu répondre et qualifiait le dossier de 'dossier individuelle dont elle ne voulait pas donner de détails'.

Est-ce que vous pouvez interpeller Vandeurzen pour qu'il prenne ses responsabilités ?

Marcel, (qui vient de devenir grand-père pour la cinquième fois), a décidé, que s'il était enfermé, qu'il débutera directement une grève de la faim. Il y a peu de chance qu'il y survive. Son état de santé est alarmant. Non seulement cardiaque et lourdement diabètique, on vient de découvrir qu'on lui a caché un premier cancer il y a 3,5 ans à la prison de Turnhout. On lui avait dit qu'il ne pouvait pas faire de chimiothérapie à cause du diabète, mais il parrait que c'est un mensonge. Il a déjà eu deux métastases.

Nous pensons que les autorités belges ont l'intention, après la mort de Marcel, de fermer définitivement le dossier Zandvoort et de detruire les cédéroms en silence.

En l'attente de votre réponse, Jacqueline de Croÿ (Fondation Princesses de Croÿ et Massimo Lancellotti), se joint à moi pour vous rappeler notre meilleur souvenir,

Jan

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Rue Faider 10
1060 Saint-Gilles
Belgique
nr. 443.439.55
Tel/Fax 02 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

PS. Si vous êtes interessé: il y a quelques jours que Marcel a été invité par la justice à De Lahaye pour une audition concernant les cédéroms de Zandvoort.


- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Ministre+Onkelinx+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.google.fr/search?hl=fr&q=affaire+zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.janettseemann.info/
- http://www.lepeededamocles.info/
- http://www.droitfondamental.eu/

Écrit par : Werkgroep Morkhoven | 09/07/2008

Répondre à ce commentaire

Grégory Villemin: réouverture de l'instruction
Grégory Villemin: le Parquet de Dijon pour la réouverture de l'instruction


Le procureur général de la Cour d'appel de Dijon a requis mercredi la réouverture de l'instruction judiciaire concernant l'assassinat du petit Grégory Villemin dont le corps avait été retrouvé en octobre 1984, a-t-on appris auprès du magistrat qui a confirmé une information diffusée par le Parisien sur son site internet.

"Saisi par une demande de Mes Thierry Moser et Marie-Christine Chastant, avocats des époux Villemin, j'ai décidé ce jour (mercredi) de requérir la réouverture de l'instruction judiciaire concernant l'assassinat de leur fils Grégory", a affirmé à l'AFP Jean-Marie Beney.

La procédure avait été clôturée par des arrêts de non lieu de la chambre d'accusation puis de l'instruction de la Cour d'appel de Dijon, dont le dernier en date le 11 avril 2001.

Selon le procureur général, "ces réquisitions de réouverture ont été prises après avoir recueilli au printemps dernier l'avis positif d'un expert agréé par la Cour de cassation".
Cet expert devait "étudier la possibilité de procéder à de nouveaux examens techniques susceptibles de permettre la révélation de traces ou d'éléments d'ADN" sur un certain nombre de scellés constitués en 1984, au départ de la procédure, a ajouté M. Beney.
Les chances d'obtenir de l'ADN exploitable sont toutefois "très aléatoires" tout comme celles d'identifier leur éventuel propriétaire, a toutefois souligné le procureur général.

Le 14 juin 2000, l'enquête avait déjà été rouverte pour permettre des recherches d'ADN sur un demi-timbre apposé sur une lettre du "corbeau" de 1983. Mais le 17 octobre suivant les experts avaient déclaré l'ADN inexploitable.

C'est maintenant à la chambre d'instruction de la Cour d'appel de Dijon de suivre ou non les réquisitions du Parquet général et de se prononcer sur la réouverture ou non de ce dossier qui, depuis 1984, a déjà donné lieu à de nombreux rebondissements judiciaires.
La chambre d'instruction devrait se réunir à l'automne prochain, selon M. Beney.

Grégory Villemin, 4 ans, avait été retrouvé mort le 16 octobre 1984 pieds et poings liés dans la Vologne, une rivière des Vosges. Dès le lendemain du meurtre, les parents avaient reçu une lettre anonyme: "Ton fils est mort. Je me suis vengé".
L'affaire, l'une des plus médiatisées de l'après-guerre, avait donné lieu à un véritable feuilleton judiciaire. Près de 24 ans après la mort de l'enfant, son meurtrier n'a pu être identifié par la justice.

Un temps suspecté de ce crime après avoir été mis en cause en novembre 1984 par sa belle-soeur, l'adolescente Muriel Bolle, Bernard Laroche avait été inculpé d'assassinat et écroué par le juge d'Epinal Jean-Michel Lambert avant d'être remis en liberté en février 1985.
Il a été tué par Jean-Marie Villemin peu après sa remise en liberté.

En juillet 1985, c'était au tour de la mère de l'enfant, Christine Villemin, d'être mise en cause. Inculpée de l'assassinat de son fils par le juge Lambert, elle a été écrouée puis remise en liberté sous contrôle judiciaire quelques jours plus tard, bénéficiant d'un non-lieu en février 1993.

La Dernière Heure 09/07/2008
DIJON © 2008 AFP

Écrit par : Yves Goossen | 10/07/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.