22/04/2007

Hanim Mazibas


Hanim Mazibas

Mazibas.P_Hamin

La petite Hanim a été enlevée le 9 mars 1988 sur une fête foraine à Schaerbeek. Ses parents, des émigrants turcs sans moyens, ne savent pas lire le français, et le parlent à peine. Ils ne peuvent pas comprendre la version des faits donnée à la presse. Une enquête démarre. De violentes disputes éclatent au sein de la police, les uns faisant entrave à l'enquête des autres.Les Mazibas sont défendus par un avocat pro deo, tout juste sorti d'université et sans la moindre expérience. Les suspects sont libérés, l'affaire est classée sans suite. Quinze ans plus tard, le frère d'Hamin se rappelle :

Dans le quartier turc entre 85 et 90, il y avait sans cesse des disparitions. Les femmes venaient chez mes parents : elle étaient affolées. Mon père coupait la télévision. Il nous sermonnait et nous envoyait dans notre chambre. Quinze jours plus tard, ça recommençait. Les gens ne parlaient plus que de ça et on a fini par défendre aux filles de sortir en rue. Le problème, c'est que dans le quartier turc, la plus part des gens ne savent pas lire le français et ils le parlent très mal ou pas du tout. Un an après, le dossier est classé sans suite. Si mes parents avaient pu comprendre ce qui était écrit dans les journaux, ils auraient pu dire au juge que ce n'était pas vrai. Moi je lisais le français mais j'étais trop jeune et je n'aurais pas pu comprendre. Que peut-on faire dans ces conditions ?

La petite Hamin a été enlevée sur une fête foraine à Schaerbeek le 9 mars 1988 en public. Trois semaines après, le 4 avril 1988, une rançon de 1 million de francs belges (25.000 euros) a été réclamée à ses parents, des émigrants turcs sans moyens : l’un étant au chômage, et l’autre faisant des ménages.

Le lendemain, lors de la livraison de carburant à Q8, l’hélice du bateau brassant l’eau, fit remonter le corps de l’enfant, le cou et les pieds liés à des blocs de béton ce qui indique que le corps de l’enfant n’a pu se déplacer, et qu’il y avait volonté qu’il ne soit jamais retrouvé. Le médecin légiste a établit que le corps avait séjourné dans l’eau trois semaines, ce qui indique que l’enfant a été assassinée rapidement après son enlèvement.

Le pont-levis de Buda, reliant les deux rives du canal et donnant accès au chemin de hallage, est surveillé jour et nuit par un pontonnier qui n’a rien vu. Ce chemin est constellé de trous profonds de cinquante centimètre, ce qui rend le lieu inatteignable en voiture. Le corps de l’enfant n’a donc pas y pu être transporté que des environs directs du dépôt de Q8.

mazibas - canal

Tout renseignement relatif à cette affaire peut être communiqué par voie privée au:

Werkgroep Morkhoven
Rue de Faider n° 10, 1060 Saint-Gilles
Bruxelles
Belgique
werkgroep_morkhoven@hotmail.com


- Photo 1: Belgique 1988 - C'était à l'époque où les disparitions d'enfants n'étaient pas recensées. Seuls les morts avaient droit à la statistique, sans différence faite entre meurtres, accidents de la route et décès naturels (Selon "De Morgen" - 9 janvier 1998)
- Photo 2: Dépôt de Q8, canal de Willebroek, là où Hamin Mazibas, âgée de dix ans, fut jetée à l’eau, le cou et les pieds reliés à des blocs de béton.

10:31 Écrit par Jacques dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

20ans.... Bonjour,
J'étais une amie de Hanim, nous étions dans la même classe et vivions pas très loin l'une de l'autre..C'est un scandale que l'on ait classé cette affaire sans suite, tout ça pour quoi? Nationalité? Parents vivant aux limites de leurs moyen ?? Une petite fille de plus ou de moins???? Je souhaite que tout ces gens qui ont contribué à faire stopper l'enquête et les VRAIS coupable souffrirons jusqu'a leur derniers souffle...

Hanim tu restes dans notre coeur..on ne t'a pas oublié....

Écrit par : Najoi | 13/01/2009

Répondre à ce commentaire

bonsoir, "Najoi" je suis un cousin a mazibas hanim.j'aimerai savoir si vous savez quelque chose qui pourai nous aider.je suie toujours fort attrister de son départ inatendu et je prie pour qu'on retrouver celui qui a fais sa.merci a vous,j'attend de vos nouvelles.insallah on va le retrouver et elle pourra repose en paix et toute la famille sera disons soulager.bien a vous

Écrit par : Eken | 29/10/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.