09/12/2006

Plainte contre la Belgique

  Plainte du Werkgroep Morkhoven contre la Belgique pour violation des directives de la CEE

 Complaint of the Werkgroep Morkhoven against Belgium for violation of EEC directives

Le 4 mars 2001, le Werkgroep Morkhoven a porté plainte contre la traite d'enfants  du réseau Zandvoort et apporté parmi les pièces à conviction, 20 cdroms de pornographie et actes de barbarisme sur des enfants.

Le Procureur du Roi Bourlet donna son assurance de ne pas engager de poursuites pour détention de matériel pornographique. Estimant le dossier trop volumineux pour ses services, celui-ci fut renvoyé au parquet de Turnhout, pourtant bien connu pour ses troubles penchants.

Le 15 novembre 2006, Turnhout condamna l'ancien président du Werkgroep Morkhoven,  à une peine globale de 5 ans, sur base de plaintes diffamatoires du réseau, ainsi que pour possession du matériel pornographique d'enfants, le temps qu'il soit  remis à la justice, en toute violation des directives Européennes.

L'avocate Patricia van der Smissen avait ainsi motivé le cadre légal de la plainte initiale du Werkgroep Morkhoven: 

1. La présente s’inscrit dans l’esprit de la décision du Conseil de l’Union Européenne du 29 mai 2000 relative à la lutte contre la pédophilie sur l’Internet ( 2000/375/AI ), dont il ressort notamment que le Conseil : 

"considérant que la traite des êtres humains et l’exploitation sexuelle des enfants constituent une violation grave des droits fondamentaux de la personne humaine et notamment de la dignité humaine, 

conscient de ce que l’exploitation sexuelle des enfants ainsi que la production, le traitement, la détention et la diffusion de matériel pédopornographique peuvent représenter une forme importante de criminalité organisée internationale dont l’ampleur constitue un sujet d’inquiétude de plus en plus grand au sein de l’Union européenne, 

convaincu que le respect de l’intégrité physique et psychique des enfants et la protection des victimes de l’exploitation sexuelle revêtent une importance primordiale et doivent être au cœur des préoccupations de l’Union européenne, ( … )

dans le but d’empêcher et de combattre l’exploitation sexuelle des enfants et, en particulier, la production, le traitement, la diffusion et la détention de matériel pédopornographique sur Internet,

DECIDE :

Article 1er

2.      Dans le cadre de la décision n° 276/1999/CE du Parlement Européen et du Conseil

( … ), les Etats membres prennent les mesures nécessaires pour encourager les utilisateurs de l’Internet à signaler aux autorités répressives, directement ou indirectement, les cas de diffusion présumée de matériel pédopornographique sur l’Internet, s’ils y trouvent ce type de matériel. ( … )

3. Les Etats membres veillent à ce que les autorités répressives réagissent rapidement lorsqu’elles reçoivent des informations sur des cas présumés de production, de traitement, de diffusion et de détention de matériel pornographique. ( …)

Article 6 (4)     Le Conseil évalue dans quelle mesure les Etats membres respectent les obligations qui leur incombent en vertu de l’action commune 97/154/AI, ainsi que l’efficacité des mesures proposées dans la présente action. ( … )

Article 8:   Les mesures prévues par la présente décision sont mises en œuvre par les Etats membres au plus tard le 31 décembre 2000. »  ( annexe III, 1 ).

2. Les infractions visées par la présente sont explicitement prohibées par la Convention relative aux droits de l’enfant, adoptée à New-York le 20 novembre 1989  ( Moniteur Belge du 5 septembre 1991), approuvée par la loi belge du 25 novembre 1991 ( Moniteur Belge du 17 janvier 1992 ) :

Article 34 : Les Etats parties s’engagent à protéger l’enfant contre toutes les formes d’exploitation sexuelles et de violence sexuelle. A cette fin, les Etats prennent en particulier toutes les mesures appropriées sur les plans national, bilatéral et multilatéral pour empêcher :

- que des enfants ne soient contraints à se livrer à une activité sexuelle illégale ;

- que des enfants ne soient exploités à des fins de prostitution ou autres pratiques sexuelles illégales ;

- que des enfants ne soient exploités aux fins de la production de spectacles ou de matériel de caractère pornographique.

Article 35 : Les Etats parties prennent toutes les mesures appropriées sur les plans national, bilatéral et multilatéral pour empêcher l’enlèvement, la vente ou la traite d’enfants à quelque fin que ce soit et sous quelque forme que ce soit.

Article 36 : Les Etats parties protègent l’enfant contre toutes formes d’exploitation préjudiciables à tout aspect de son bien-être.

Article 37 : Les Etats parties veillent à ce que : a) nul enfant ne soit soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. ( … )"

En Belgique, furent votées le 28 novembre 2000 la loi relative à la protection pénale des mineurs et la loi relative à la criminalité informatique ( Moniteur Belge du 03/02/2001 ).

La plainte pour la violation des directives européennes sera remise au Vice Président du parlement Européen, Mr Edward Mc Millan-Scott, bien connu pour son intégrité

March 4, 2001, Werkgroep Morkhoven filed a complaint for the child trade of the Zandvoort network and brought among the exhibits, 20 CDs of child pornography and acts of barbarism on children.

The Prosecutor of King Bourlet gave his insurance not to engage prosecution for detention of child pornography, then he considered the file too bulky for his services, it was removed from him and sent  to the Court of Turnhout, though well known for its awkward inclinations.

November 15, 2006, this court condemned Marcel Vervloesem, former president of Werkgroep Morkhoven, with 5 years a total sorrow, on the basis of defamatory complaint of the network, like for detention of the pornographic material children, time that it is given to justice, in any violation of the European directives.

The lawyer Patricia van der Smissen had justified the legal framework of the initial complaint of Werkgroep Morkhoven as following:

(Free translation)

1. presents It falls under the spirit of the Council Decision of the European Union of May 29, 2000 relating to the fight against the paedophilia on the Internet (2000/375/AI), of which it arises in particular that the Council:

"considering that the human trade and the sexual exploitation of  children constitute a serious violation of the basic rights of the human being and in particular of the human dignity,

conscious that the sexual exploitation of children as well as  production, treatment, detention and diffusion of child pornography material can represent an important form of international organized criminality whose width constitutes an increasingly large subject of concern within the European Union,

convinced that the respect of the physical and psychic integrity of the children and the protection of the victims of the sexual exploitation are of a paramount importance and must be at haert concerns of the EU (...)

in view to prevent and fight the sexual exploitation of the children and, in particular, the production, the treatment, diffusion and  detention child pornography for Internet,

DECIDE:

Article 1

2. Within the framework of the decision n° 276/1999/CE of the European Parliament and the Council

(...), the Member States take measurements necessary to encourage the users of the Internet to announce to the repressive authorities, directly or indirectly, cases of diffusion of alleged material of child  pornography on the Internet, if they find this type of material there (...)

3. The Member States take care that the repressive authorities react quickly when they receive information on alleged cases of production, treatment, diffusion and detention of pornographic material (...)

Article 6 (4)  The Council evaluates the Member States up to what point respect the obligations which fall to them under the terms of action common 97/154/AI, as well as the effectiveness of the measures suggested in the present action (...)

Article 8: The measures envisaged by the present decision are put application by the Member States at the latest on December 31 2000. "(appendix III, 1).

2. The infringements aimed by the present one explicitly are prohibited by the Convention on the rights of the child, adoptive in New York on November 20, 1989 (Belgian Monitor of September 5, 1991), approved by the Belgian law of November 25, 1991 (Belgian Monitor of January 17, 1992):

Article 34: The Member States commits themselves to protect the children against all the sexual forms of exploitation and sexual violence. For this purpose, the States take in particular all suitable measures on the national, bilateral and multilateral plans to prevent:

- that children are constrained to  an illegal sexual activity;

- that children are exploited at ends of prostitution or other illegal sexual practises;

- that children are exploited for purposes of the production of shows or  material of pornographic character

Article 35: The States left take all suitable measures on the national , bilateral and multilateral plans to prevent removal, the sale or trade of children to what ever end and under any form that may be.

Article 36: The Member States  protect the child against all forms of exploitation prejudicial to any aspect from its wellbeing.

Article 37: The States left take care that: a) null child is not subjected to torture nor with sorrows or treatments cruel, inhuman or degrading (...)"

In Belgium, were voted on November 28, 2000 the law relating to the penal protection of the minors and the law relating to data-processing criminality (Belgian Monitor of the 03/02/2001).

The complaint for the violation of the European directives will be forwarded to the Vice President of the European Parliament, Sir Edward Mc Millan-Scott, well known for his integrity.

 

17:27 Écrit par Jacques dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.