14/02/2016

Détention de Marcel Vervloesem : piège Zandvoort

Carl Zero Werkgroep Morkhoven.jpg

https://youtu.be/FCth_k9BWGo

20/12/2014

Abus sexuels aux enfants: Les cédéroms de Zandvoort

Image Hosted by ImageShack.us

 

22 décembre 2006

Réaction du journaliste de la RTBF, Monsieur José Dessart, sur la condamnation de Marcel Vervloesem. (information pour une certain raison censuré en Belgique)


To: ARNOULD Jean-Maurice; BILLE Aimé; BREDA Marie; BULTE Anemie; BUREAU de LIAISON; COUTY Christiane; DECROLY Vincent; DESSART José; DEWILLE Freddy; DHAVRE Aline; DOR Yvonne; FORTEMPS Gérard; GOOSSENS Bernadette; GRANDJEAN Jean-Marie; GUARNIERI Pina; HAYEZ Jean-Yves; HISSEL Victor; LENAERS Yvan; LOUF Regina; MOONS Maguy; PICARD Eric; REISINGER Marc; ROVIELLO Anne-Marie; RYDBERG Erik; SEMAL Claude; t'KINT Carine; t'KINT Carine BUREAU; VANDERSMISSEN Patricia; VANHEESWYCK Marie-Jeanne; VERLAINE Marie-Louise; DE CONINCK Douglas; janssensstef; Catherine BONNET, Jacqueline de Croÿ


Je suis évidemment abasourdi par la condamnation largement relayée par les médias de Marcel Vervloesem.

Connaissant bien l'ASBL Morkhoven et en particulier Marcel Vervloesem depuis 1997 et ayant eu l'honneur de suivre et de vérifier ses activités lors de deux reportages diffusés en 1998 (« Filière PEDO-VIDEO », sur les pédocriminels belges et hollandais abusant sexuellement des enfants de l'ile de Madère ( Portugal) puis, sur l'affaire des CD-ROMS de ZANDVOORT, « Réseaux Pédo-Video ») je ne peux croire un seul instant fondées les accusations qui ont été portées contre lui en deux fois, l'une après l'émission sur les CD-roms de Zandvoort, l'autre, plus récemment faisant état de tortures « à l'encre » que Marcel Vervloesem aurait fait subir à des adolescents de sa commune. C'est là mon intime conviction.

Alors que dans toutes ses enquêtes sur les réseaux pédophile Marcel Vervloesem a pu obtenir des preuves, écrites, enregistrées, filmée et photographiées, la justice n'en a eu cure.

Le plus scandaleux c'est que les dizaines de milliers d'enfants abusés sexuellement ( dont un grand nombre torturés) dont les fameux 18 CD-roms de Zandvoort portent les preuves irréfutables puisque on y voit même 14 auteurs de maltraitance sexuelle, n'ont jamais jusqu'à présent fait l'objet d'une répression de la justice. Par contre Marcel Vervloesem vient d'être condamné pour avoir eut en sa possession ce matériel, le temps de le remettre à la police.

Tandis que des allégations récentes de jeunes gens, dont un s'est rétracté en disant avoir été payé pour accuser Marcel Vervloesem sont prises pour de l'argent comptant avec comme preuves, si l'on en croit le rapport de madame de Croÿ, reçu ce jour, l'existence, dans l'habitation de Marcel Vervloesem, de tuteurs en bambous !

Il faut constater aussi que dans cette procédure Marcel Vervloesem a passé avec succès (càd sans qu'il ait été pris en défaut de mentir) le test du détecteur , tandis qu'aucun de des accusateurs n'a accepté de s'y soumettre !

Alors, comme je l'avais déjà fait à propos de la première série de plaintes contre Marcel qui avaient suivi directement l'émission de 1998 (voir le texte que j'avais écrit en 2005 lors de la détention préventive de Marcel, en annexe à ce présent courrier) je ne crois pas plus dans la seconde vague d'accusations (2005).

Or pour cette première vague d'accusation de 1998, Marcel n'a PAS été condamné.

Plus que dans d'autres messages je parle à la première personne car cela n'engage que moi.

Mais je veux exprimer mon espoir que Marcel Vervloesem ne se sentira pas trop seul dans la durée de cet acharnement judiciaire qui semble ne pas finir, et lui souhaite de tenir bon, malgré tout ces déboires, jusqu'à ce que la vérité soit reconnue.


José DESSART

https://nantes.indymedia.org/articles/10758

26/08/2013

Attaques chimiques Etats-Unis : Iran

chimiques.Iranian_child_victims.jpg

26 août 2013

Les Etats-Unis continuaient à renseigner Bagdad dans les années 80 alors qu'ils savaient pour les armes chimiques, révèle «Foreign Policy», documents de la CIA à l'appui.

Les Etats-Unis ont renseigné l'Irak sur des préparatifs d’offensives iraniennes pendant la guerre Iran- Irak dans les années 1980 tout en sachant pertinemment que Bagdad y répondrait par des attaques à l’arme chimique. C'est ce que révèle ce lundi Foreign Policy, magazine américain spécialisé dans les affaires étrangères, en s’appuyant sur des documents déclassifiés de la CIA et des témoignages d’anciens responsables. Une information qui résonne avec l’actualité syrienne de 2013.

 

D'après le magazine, les États-Unis savaient dès 1983 que l’Irak opérait des attaque au gaz sarin ou de tabun. Le site de Foreign Policy relaie un document de la CIA rapportant l’année suivante que l’Irak «avait commencé à utiliser de l’agent neurotoxique sur le front de Bassorah». 

Fin 1987, la CIA repère, grâce à des images satellites, une brèche dans la défense irakienne à hauteur de Bassorah. A la même époque, l’Agence du renseignement de la défense américain (DIA) prévient dans un rapport que l’offensive de printemps de l’Iran allait être plus importante que les précédentes. Si Bassorah tombait, les forces armées s’effondreraient et l’Iran gagnerait la guerre.

Pour le président de l'époque Ronald Reagan, informé, «une victoire iranienne est inacceptable». La DIA est alors autoriseé à divulguer des informations à l’Irak sur les positions et sur les mouvements de troupes iraniennes, mais également sur la localisation de points stratégiques et sur ses défenses anti-aériennes.

Le gaz sarin et le gaz moutarde est utilisé avant quatre attaques militaires début 1988, organisées grâce aux renseignements américains. A chaque fois elles sont coordonnées avec un feu d’artillerie nourri pour déguiser les effets des agents neurotoxiques. La CIA n’est pas sûre du nombre de victimes. Le bilan pourrait se situer entre «plusieurs centaines» et «plusieurs milliers».

Seringues d’atropine

Selon la CIA, les deux-tiers de toutes les armes chimiques utilisées lors de la guerre l’ont été dans les derniers 18 mois. La guerre a duré de 1980 à 1988 et a fait plusieurs centaines de milliers de morts selon les sources.

«A partir de 1988, le renseignement américain parvenait sans obstacle aux forces armées de Saddam Hussein. En mars de la même année, l’Irak lançait une attaque de gaz neurotoxique sur le village kurde d’Halabja dans le nord du pays», relève Foreign Policy. L’attaque avait fait 5 000 morts.

L’article rapporte également les propos d’un officier retraité de l’Air Force, Rick Francona, attaché militaire à Bagdad en 1988. Il explique avoir visité la péninsule de Fao juste après l’attaque, «il a trouvé un champ de bataille jonché de seringues auparavant remplies d’atropine, le médicament couramment utilisé pour traiter les effets létaux du sarin». Il ajoute : «les Irakiens ne nous ont jamais dit qu’ils comptaient utiliser des gaz neurotoxiques. Ils n’ont pas eu à le faire, on le savait déjà».

http://www.liberation.fr/monde/2013/08/26/armes-chimiques-contre-l-iran-washington-en-savait-trop_927190

http://fr.scribd.com/doc/163048832/CIA-Confirms-Iraq-Used-Nerve-Agent

Etats-Unis: Attaques chimiques contre l'Iran

chimiques.Iranian_child_victims.jpg

La CIA a aidé Saddam Hussein à mener des attaques chimiques contre l'Iran en 1988. C'est ce qu’affirme Foreign Policy, documents déclassifiés et témoignages de hauts-gradés américains à l'appui.

Des rapports jusqu'à présent secrets, qui prouvent que, dès 1984, les renseignements américains savaient que leur allié officieux de l'époque, l'Irak de Saddam Hussein, en guerre contre l'Iran de 1980 à 1988, détenait un stock d'armes chimiques, composé de gaz moutarde et de sarin. Deux substances létales, dont l'usage est interdit par le protocole de Genève, ignoré par l'Irak, mais ratifié par les Etats-Unis dès 1975.

"Les Irakiens ne nous ont jamais dit qu'ils comptaient utiliser des gaz neurotoxiques. Ils n'en avaient pas besoin. Nous le savions déjà", a confié à Foreign Policy le colonel retraité Rick Francona, spécialiste du Moyen-Orient pour les renseignements américains.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/26/secret-defense-la-cia-a-aide-sadam-hussein-a-gazer-les-troupes-iraniennes/

Photo: Queue body of Iranian student victims by Iraqi Bombers Attack to a school in Borujerd at 10 January 1987.
فارسی: سالن ورزشی آیت‌الله طالقانی در بروجرد. اجساد دانش‌آموزان ایرانی که بر اثر حملهٔ هواپیماهای عراقی در ظهر ۲۰ دی ۱۳۶۵ شهید شدند.

12/08/2013

1954 - Première réunion Groupe Bilderberg

1954 - Première réunion à l’Hotel Bilderberg à Oosterbeek ( Pays-Bas )

Le journaliste d’investigation Daniel Estulin a prononcé devant la classe politique à Bruxelles un discours qui révèle l’intention de l’élite financière de détruire l’économie globale et de transformer le monde en une entreprise dont elle seule serait bénéficiaire.

Mesdames, Messieurs,

Nous sommes maintenant en mesure de changer l’Histoire. Finalement, je crois que l’humanité a un avenir. Une population un moment démoralisée et sans but est en train de sortir d’un profond sommeil. Dans ce réveil général, les gens commencent à poser les questions adéquates. Non plus "Qu’est-ce que je gagne dans tout cela ?" mais "Qu’est-ce qui est juste ?". C’est un phénomène international en réponse et en réaction à une perception aiguë que le monde entier va à la catastrophe à moins que nous autres, les gens, nous ne fassions quelque chose.

J’ai écrit un livre sur le thème du groupe Bilderberg. Ce livre, d’une certaine manière, est devenu le catalyseur d’un mouvement dans le monde entier. Maintenant, nous n’avons pas beaucoup de temps, si bien que je voudrais vous expliquer ce qu’est le Bilderberg et pour quelles raisons il doit être arrêté.

Dans le monde de la finance internationale, il y a ceux qui décident des évènements et ceux qui y réagissent. Bien que ces derniers soient plus connus, plus nombreux, et plus puissants en apparence, le véritable pouvoir appartient aux premiers. Au centre du système financier global se trouve l’oligarchie financière représentée par le groupe Bilderberg.

L’organisation du Bilderberg est dynamique, en ce sens qu’elle change avec le temps, absorbe et crée de nouvelles branches pendant qu’elle se défait de celles qui sont en déclin. Ses membres vont et viennent mais, mais le système en lui-même n’a pas changé. C’est un système autoreproducteur, une toile d’araignée virtuelle tissée des intérêts financiers, politiques, économiques et industriels.

Maintenant, le Bilderberg n’est pas une société secrète, un oeil pervers qui voit tout. Ce n’est pas une conspiration, bien que certaines personnes, de manière naïve, le voient ainsi. Ce n’est pas non plus un groupe de personnes, et peu importe qu’elles soient si puissantes, qui s’assoient autour d’une table dans l’obscurité, en se tenant par la main, regardant une boule de cristal et décidant de l’avenir du monde.

C’est une réunion de personnes qui représentent une certaine idéologie.

Ce n’est pas un Gouvernement Mondial ou un Nouvel Ordre Mondial, comme beaucoup le croient à tort. En revanche, l’idéologie est celle d’une Entreprise Mondiale. En 1968, lors d’une réunion du Bilderberg au Canada, George Ball, secrétaire adjoint aux affaires économiques de JFK et de Johnson a dit : "Où trouver un fondement légitime au pouvoir de l’administration des entreprises de prendre des décisions qui peuvent affecter profondément la vie économique des nations dont les gouvernements n’ont qu’une responsabilité limitée ?"

L’dée qui est derrière chaque réunion du Bilderberg est de créer ce qu’eux-mêmes nomment L’ARISTOCRATIE DE PROJET concernant la meilleure manière de gérer la planète entre élites d’Europe et d’Amérique du Nord. En d’autres termes, c’est la création d’un réseau de cartels immenses, plus puissants que n’importe quelle nation de la terre, destinés à contrôler les nécessités vitales du reste de l’humanité, évidemment de leur point de vue privilégié, pour notre propre bien et bénéfice, à nous, les classes inférieures (“The Great Unwashed” , nous appellent-ils)

La raison qui fait que les gens ne croient pas au Bilderberg et autres organisations qui oeuvrent avec et exercent un pareil contrôle sur la scène mondiale est qu’il s’agit d’un phantasme cartésien, selon lequel ce sont les intentions isolées de quelques individus, et non pas la dynamique des processus sociaux, qui modèlent le cours de l’histoire, comme le mouvement de l’évolution des idées et de certains sujets, sur plusieurs générations, voire des siècles.

Le Bilderberg est le moyen de regrouper les institutions financières qui représentent les plus puissants et les plus prédateurs des intérêts financiers. Et, en ce moment, cette combinaison est le pire ennemi de l’humanité.

Nous pouvons nous réjouir qu’aujourd’hui le Bilderberg soit devenu un sujet abordé par les media des entreprises. Non parce que ceux-ci se sont tout à coup souvenus de leurs responsabilités envers nous, mais parce que nous les avons obligé à avoir cette position inconfortable en prenant conscience que leurs présidents et premiers ministres, leurs petits rois et reines sont les marionnettes de forces puissantes opérant en coulisse.

Quelque chose nous est arrivé au milieu de l’effondrement économique général. Les gens sont en grande partie soumis à quelque chose qu’ils ne comprennent pas toujours. Mais qui les amène à agir dans leur propre intérêt. C’est ce qu’ils sont en train de faire en Grèce. C’est ce qu’ils sont en train de faire aux Etats Unis. Cela s’appelle le principe anthropique. C’est comme si un ras de marée survenait et enlevait nos peurs. Les gens, en se rendant compte que leur existence est menacée, ont perdu leurs peurs, et les Bilderberger et les autres s’en aperçoivent.

C’est peut-être pourquoi, dans un récent discours au Council of Foreign Relations (CFR) à Montréal, Zbigniew Brzezinski, l’un des fondateurs de la commission Trilatérale, a averti qu’un "réveil politique mondial", combiné avec des luttes internes de l’élite, menaçait de détourner le courant vers un gouvernement global.

Vous pouvez voir que les gens qui sont ici ont des passés politiques et idéologiques différents. Ce qui nous unit, cependant, c’est que nous sommes tous des patriotes. Et ceux qui s’opposent à nous, ceux qui travaillent pour des sociétés secrètes, qui ont vendu leur pays pour un morceau de viande, sont des traîtres. Non seulement des traîtres à leur peuple et à leur pays, mais à l’humanité toute entière.

Maintenant, [venons en à] l’objet de cette conférence de Presse, qui est le Bilderberg vers une Entreprise Mondiale.

Il y a environ six siècles et demie, l’économie de l’Europe s’est effondrée lors de ce qu’il est convenu d’appeler "l’obscurité moyenâgeuse" de l’Europe, la plus grande chute économique et démographique de l’Europe depuis la chute de l’empire romain. Ainsi, au milieu du XIV° siècle, une grande partie du pouvoir de l’oligarchie a été réduite à néant. Cette désintégration explosa en chaîne comme l’éclatement soudain de la pire bulle financière de spéculation sur la dette dans l’histoire (jusqu’à nos jours), quand les banques Bradi et Peruzzi s’effondrèrent. L’éclatement et l’effondrement de la bulle sur la dette lombarde provoqua une chute du pouvoir des familles de l’oligarchie.

Qu’est-ce que ça a à voir avec le Bilderberg ?

L’histoire contemporaine a remplacé l’histoire médiévale au moment où les institutions qui distinguent spécifiquement l’histoire contemporaine de l’histoire médiévale ont été mises en place. Ce qui eu lieu en 1439 au Conseil de Florence. Quelles furent ces nouvelles institutions ?

1) La conception des républiques modernes, états-nations sous domination de la loi naturelle

2) La mission principale de la promotion du progrès scientifique et technologique comme mandat donné par la république.

Ces deux idéaux constituent un élément crucial : leur existence institutionnalisée dans chaque partie de l’Europe a tout changé dans toute l’Europe, parce que ces changements institutionnels ont accéléré le rythme de l’expansion de l’humanité sur la nature, par tête et par km2. De même qu’aucun pays ne cherchait à ne pas progresser ou ne pas se développer de peur d’être rejeté désespérément.

Le premier succès est arrivé en France, sous Louis XI, qui a doublé le revenu par tête en France et a vaincu tous les ennemis de son pays. Les succès de Louis XI ont entraîné une réaction en chaîne d’efforts pour établir des états-nations sur le modèle de l’Angleterre de Henry VII.

Une autre idée-clef, qui vient du Conseil de Florence, et qui, bien plus tard, s’est répandue aux Etats Unis, est celle du principe universel de Bien-Etre Général, sur lequel toute la société moderne est basée.

Maintenant, le bien-être ne veut pas dire avoir des bonnes choses pour rien, assis sur un canapé en mangeant de la pizza, en faisant le joli coeur, en regardant la télévision, tout en attendant que le chèque du chômage arrive.

C’est une question d’immortalité. Quel est le but de l’existence de l’homme et du gouvernement ? C’est de pourvoir au bein-être des générations futures. Assurer notre survie en tant qu’espèce. Le principe du Bien-Etre Général, tel qu’il est formulé en résumé dans le préambule de la Constitution Fédérale des Etats Unis, est la loi fondamentale

Quel rapport cela a-t-il avec l’actualité ? Ces gens veulent un empire. C’est ça, la globalisation. Et trop de gens croient que pour avoir un empire il faut de l’argent. J’ai entendu les mots : l’Elite de l’Argent. Mais l’argent ne détermine ni la richesse ni l’économie. L’argent ne fait autre chose que circuler dans le monde. L’argent n’a aucune valeur en soi.

L’esprit humain a une influence sur l’évolution de la planète. Ainsi cela dépend de la mesure que prend d’elle même l’humanité. Ce qui nous différencie des animaux est notre capacité à découvrir des principes physiques universels. C’est ce qui nous permet d’innover, ce qui par conséquent améliore la vie des gens en augmentant le pouvoir de l’homme sur la nature.

Vous verrez, ils sont en train de détruire exprès l’économie du monde. Et ce n’est pas la première fois. Cela s’est déjà produit au XIV° Siècle au Moyen Âge : ils sont venus à bout de 30% de la population.

L’empire : à bas les gens stupides ! Ils veulent détruire les facultés créatrices de la raison.

Zero croissance, zero progrès. Club de Rome ; limites à la croissance 1973.

Projet 1980 du CFR : promouvoir la démolition contrôlée de l’économie mondiale

Bilderberg 1995 : Exiger la destruction. Comment ? En détruisant exprès l’économie mondiale.

La "Grande Dépression" comme transfert de la richesse.

La "Grande Dépression" n’a pas commencé avec les capitalistes des Etats Unis. Ce fut un évènement que produisirent encore une fois les plus riches en faisant passer la richesse des gens dans les mains de ceux qui étaient déjà riches. C’est ainsi que la Bank of America a gagné des milliers de millions en exécutant des hypothèques de 1929 à 1937. Ne croyez pas une seconde que les plus riches parmi les riches seront atteints pas l’effondrement qui arrive. Les seuls qui seront atteints, ce seront nous autres.

Regardez la Grèce. Ce qu’ils essayent de faire c’est de faire s’effondrer le système, au lieu de permettre que la Grèce réorganise son système monétaire, ils sont en train d’imposer que la Grèce soit instrumentalisée, que la dette de la Grèce soit financée par l’Europe. Mais cette dette n’a aucune valeur. A mettre à la poubelle, de l’argent de monopoly. Du moment qu’on demande à l’Europe, qui traverse à son tour sa propre débâcle financière, d’absorber une dette impayable, que les Grecs, c’est certain, ne pourront jamais payer, cela signifie que l’Europe sera détruite à coup sûr. Et cela est en train de se faire, intentionnellement, puisque personne ne suivra Barroso, qui est, avec tout le respect que je lui dois, intellectuellement limité, ni Trichet qui est si bête.

Défaisons nous de la bureaucratie de Bruxelles. Licencions les tous. Ce sont tous des bons à rien, Ils sont inutiles. Ces gens n’ont jamais rien fait d’utile dans leur vie. Défaisons nous de Barroso. Il a condamné l’Histoire à l’école. Défaisons nous de cet hypocrite de Van Rompuy, non pas parce qu’il est inutile mais parce qu’il est malin et très dangereux. Ce n’est pas la première fois qu’un petit malin fraye son chemin dans l’ombre jusque dans les entrailles du pouvoir.

Vous voyez, c’est une question de leadership et une question d’immortalité. Tous les leaders de la société, spécialement en temps de crise, le sont parce qu’ils se mesurent à ce standard. Des gens comme Barroso, Van Rompuy, le président de l’Union Européenne, Jean-Claude Trichet, Dominique Strauss-Kahn, le directeur administratif du Fond Monétaire International, sont à peine à considérer comme des leaders. En réalité, c’est à peine si on peut les considérer comme des êtres humains si on considère ce que veut dire pour les Humains « Pour le Bien Supérieur de l’Humanité ».

Je ne suis pas en train de parler d’un problème scientifique, mais d’un problème moral. D’une question d’immortalité. Nous autres en tant qu’Etats Nations, en tant qu’habitants de la planète, nous croyons en l’avenir de l’humanité ? Et quel avenir aurons nous dans 100 ans ou 200 ans ? Ou qu’en sera-t-il de nous dans 10 000 ans ? Avons nous le droit de rêver ? Si nous pouvons avoir le sentiment d’un but en étant ici, alors les mauvais ne peuvent l’emporter.

Par exemple, ils nous ont dit qu’il fallait sauver l’euro. Que la chute de l’euro entraînerait celle de l’Union Européenne. C’est un mensonge. Au lieu d’une union monétaire européenne faible et fonctionnant mal, nous revenons aux républiques états-nations indépendants. L’Europe de nos ancêtres.

"La diversité culturelle est non seulement le sceau du progrès, mais une garantie de sécurité contre l’extinction humaine" Une fois né, le concept d’état nation ne meurt pas, il attend seulement qu’apparaissent des êtres humains sages et de valeur pour le défendre, pour perfectionner le concept. Nous devons être une fraternité de nations, de nations souveraines - unies par le but commun de l’humanité. Jusqu’à ce que nous puissions amener l’humanité à l’Age de Raison, l’Histoire sera en réalité construite non par la volonté du gros de l’humanité, mais par le petit nombre de ceux qui, avec des intentions bonnes ou mauvaises, dirigent le destin de l’homme, comme un troupeau de vaches est mené aller et retour dans les prés, et, à l’occasion, aussi à l’abattoir.

1 juin 2010

Traduit par Pyjama

Source :

Le discours a été prononcé en anglais Puis transcrit en espagnol à partir de l’oral en anglais par Pijamasurf : http://pijamasurf.com/2010/06/el-hi... Vidéos en anglais sur la même page

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article692

14:40 Écrit par Jacques dans Actualité, Groupe Bilderberg | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/07/2013

La Belgique ne respecte pas les Etats souverains: Congo, Libye, Syrie

l’assassinat de Lumumba.jpg

davignon1.jpg

Princess Mathilde, Prince Philippe, Etienne Davignon.2009.jpg

Image

Verhofstadt.Gadaffi.jpg

Verhofstadt.Idris.Syria.jpg

En pleine guerre froide, l’ombre de la CIA a plané sur l’opération

20 juin 2013

Le service de renseignement britannique MI6 a joué un rôle dans l’assassinat du premier Premier ministre du Congo indépendant, Patrice Emery Lumumba, en janvier 1961, a révélé un Lord, David Edward Lea, dans un courrier des lecteurs de la ‘London Review of Books’ (LRB) resté presque inaperçu, selon un journal indien ‘The Hindu’.

Selon Lord Lea, l’ancienne diplomate-espionne a expliqué que si l’Occident n’intervenait pas, Lumumba aurait remis les riches ressources minérales du Congo (devenu la République démocratique du Congo) “aux Russes” (l’Union soviétique en fait).

Il y avait bien un conflit armé au Congo en 1960, les Belges y étaient impliqués, ce qui constitue une ingérence dans un Etat souverain. 

L'Oeil d'Afrique du Décembre 13, 2012 écrivait que des fils de feu Patrice Lumumba ont porté plainte au parquet fédéral en Belgique avec constitution de partie civile, contre une douzaine de survivants, des policiers, des politiciens et des fonctionnaires. Parmi ceux-ci, seulement huit vivent encore. L’un d’eux serait Jacques Brassinne, diplomate belge au Katanga en 1961. Les autres noms qui apparaissent sont ceux d’Etienne Davignon, alors jeune diplomate, et Charles Huyghé, à l’époque chef de cabinet du ministre de la Défense katangais.

http://www.lalibre.be/actu/international/la-grande-bretag...

===

Photos: 

1) L'arrestation de Premier Patrice Lumumba 

2) Etienne Davignon 

3) Etienne Davignon et Prince Philippe de  Belgique 

4) Etienne Davignon, Jacques Delors ('Notre Europe') et  Guy Verhofstadt (Verhofstadt est le  Président de l'Alliance des  Démocrates et des Libéraux au Parlement européen qui a plaidé pour une intervention de l'OTAN en Libye et la Syrie. Verhofstadt a remplacé Etienne Davignon dans la holding belge Sofina (du pétrole et du gaz, des plates-formes pétrolières)

5) Verhofstadt avec le dirigeant libyen Kadhafi qui a été éliminé par l'Occident. Verhofstadt a plaidé de façon théâtrale au Parlement européen pour l'intervention de l'OTAN en Libye et en Syrie.

6) Le Chef de la soi-disant «Armée syrienne libre» Gen Salim Idris s'adressent aux médias après avoir discuté de la situation en Syrie avec Guy Verhofstadt, à droite, au Parlement européen à Bruxelles, le 6 Mars 2013. Verhofstadt exigeait pour 'la fourniture d'armes lourdes à Idris' (un certain nombre de rapports indiquent que ces armes étaient déjà livrés)

23/06/2013

Dernières nouvelles 'Free Syrian Army'

Image

Daniel Cohn-Bendit (Danny the Red) et son comparse Guy Verhofstadt, chef des libéraux au Parlement européen

Image

1 octobre 2012 – Les chefs de file respectifs des libéraux et des Verts au Parlement européen, Guy Verhofstadt et Daniel Cohn-Bendit, présentent leur livre-manifeste Debout l’Europe !  à Bruxelles

Image

1) Guy Verhofstadt, député européen et président du groupe ALDE, membre du conseil d’administration de Sofina (pétrole, plates-formes de gaz et de pétrole) 2) Jacques Delors, président fondateur de «Notre Europe» 3) Etienne Davignon, directeur honoraire de Sofina / ancien président du Groupe «Bilderberg» / président de «Friends of Europe» (BP, BT, Cargill, The Coca Cola Group, Deutsche Post, Dow, Eni, EUGAO, Eurofuel, Europia, ExxonMobil, Facebook, First Solar, GlaxoSmithKline (GSK) Bilderberg , GIZ, Huawei, l’Association internationale des fragrances (IFRA), LM & CO, Merifin Capital, Microsoft, New médias bulgares Group Holding, Repsol, Sanofi, Sanofi Pasteur MSD, Schuttelaar & Partners, Shell International, Statnett, Statoil, Tata Consultancy Services, Telefónica, l’Alliance pour les cartons à boissons et de l’Environnement (ACE), Total, Toyota Europe, United Technologies Corporation (UTC), le Fonds mondial pour la nature (WWF) du European Policy Office (EPO), Yara)

Image

6 mars 2013. Chef d’état-major de la soi-disant «Armée syrienne libre» Gen Salim Idris et Guy Verhofstadt au Parlement européen à Bruxelles. Idris déclarait que son armée avait besoin de  “des armes et des munitions”, afin que ses forces peuvent “se défendre”. Verhofstadt plaidait pour la fourniture d’armes lourdes à l’armée mercenaire d’Idris. Guy Verhofstadt: «Le temps des négociations de paix est terminée, nous devons agir dès maintenant. Si l’ONU ne réagit pas, alors l’OTAN devrait “.

===

http://www.lalibre.be/actu/international/y-a-t-il-d-autres-federalistes-51b8f1ece4b0de6db9c81ccb

http://www.lepoint.fr/politique/daniel-cohn-bendit-debout-l-europe-02-10-2012-1512338_20.php

http://www.srf.ch/kultur/gesellschaft-religion/auch-hehre-ideale-bergen-gefahren-ein-gespraech-ueber-engagement

http://www.notre-europe.eu/011016-2033-Jacques-Delors.html

http://www.sofina.be/Cgi-bin/Welcome.cmd?Job=Welcome&Jump=../$%28LANG%29/index.php

http://www.friendsofeurope.org/

http://latestnewssyria.wordpress.com/2013/04/24/guy-verhofstadt-etienne-davignon-and-the-bilderberg-group/

http://latestnewssyria.wordpress.com/2013/06/16/latest-news-syria-chemical-weapons-heavy-weapons-for-idris/

http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/archive/2013/04/12/syria-guy-verhofstadt-etienne-davignon-and-the-belgian-holdi.html

http://www.presseurop.eu/fr/content/blog/2873601-l-eurotopie-federale-de-cohn-bendit-et-verhofstadt

Europe and World Governance
http://www.notre-europe.eu/media/Etude75-EU-US_Relations-en_01.pdf

http://www.notre-europe.eu/

http://latestnewssyria.wordpress.com/2013/06/16/latest-news-syria-chemical-weapons-heavy-weapons-for-idris/comment-page-1/

22/06/2013

Woodstock - G8

culture.festival.Woodstock.jpg

1969 - Le festival de Woodstock - Rassemblement contre la guerre du Vietnam

G8.June.2010.jpg

June 2010 - Les dirigeants des pays du G8, un groupe de discussion et de partenariat économique de huit pays parmi les plus puissants économiquement du monde, font une promenade

18:11 Écrit par Jacques dans Actualité, G8, La Syrie, Woodstock | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/06/2013

Turkey explodes – Colère contre Erdogan

Image

Turkey explodes

The resistance to construction projects in Gezi Park in Istanbul, has been transformed this weekend into a global questioning of the policy of the Turkish government.

Photo: Protesters clash with riot police near the office of Turkish Prime Minister Tayyip Erdogan, Istanbul, June 3, 2013, during a demonstration against the demolition of the park (Gurcan Ozturk, AFP)

Image

La Turquie s’embrase - Une colère sans précédent contre Erdogan

La résistance face aux projets de construction dans le parc Gezi, à Istanbul, s’est transformée, ce week-end, en une remise en cause globale de la politique du gouvernement turc.

Photo: Les protestataires se heurtent à la police anti-émeutes près du bureau du Premier ministre turc Tayyip Erdogan, Istanbul, 3 juin 2013, lors d'une manifestation contre la démolition du parc (Gurcan Ozturk, AFP)

23/02/2013

La pensée coloniale sur la Palestine

mandat-britannique.palestine.jpg

De Balfour à Obama : La pensée coloniale sur la Palestine

9 novembre 2011

La phrase "Mandat britannique de Palestine" est un lieu commun, dans le discours occidental et sioniste sur la Palestine, présupposé inoffensif et méritant à peine qu'on y réfléchisse à deux fois. Une recherche rapide sur l'internet de ces termes en apparence anodins révèle quelques deux millions de résultats de qualité et utilité extrêmement variées. Il n'y eut cependant rien qui soit un "Mandat britannique" de Palestine ; ce fut et reste une construction coloniale purement européenne/occidentale, une abstraction aux conséquences réelles et désastreuses. En réalité, le peuple palestinien n'a jamais consenti à être occupé par les colonialistes britanniques, pas plus qu'il n'a jamais accepté que sa terre ancestrale soit partagée et donnée à d'autres européens, ni n'a jamais demandé à être "civilisé" par un gouvernement impérialiste qui était complètement ignorant de sa langue, de sa culture et de son histoire. On pourrait dire la même chose du "Mandat français" en Syrie et au Liban, ou du "Mandat britannique" en Irak.

Le terme "Mandat britannique" a pourtant bien eu son utilité. Il a permis aux historiens et aux partisans du colonialisme de croire que la Palestine était en quelque sorte destinée à la partition, ce qui la rendait "légale" et donc sacrée. Vous voyez, mandat a été donné à la Grande-Bretagne par la Société des Nations en 1922 et ainsi, la Grande-Bretagne, la plus grande nation sur terre, le modèle des Lumières occidentales et de la pensée progressiste, a été obligée de mener sa mission - et ainsi va l'argument. Et le peuple indigène de Palestine ? Comme résumé par Lord Balfour en 1917, ses aspirations, ses droits et son existence même avaient peu ou pas d'importance : "Le sionisme, qu'il ait raison ou tort, qu'il soit bon ou mauvais, est enraciné dans les traditions séculaires, dans les besoins actuels, dans les espoirs pour l'avenir, d'une importance bien plus grande que les souhaits ou les regrets de 700.000 arabes qui habitent actuellement cet antique pays."

http://www.ism-france.org/analyses/De-Balfour-a-Obama-La-pensee-coloniale-sur-la-Palestine-article-16263

Photo: Soldats britanniques contre population palestinienne pendant la Grande Révolte arabe de 1936-1939

------

Cisjordanie: près de 100 blessés, trois détenus palestiniens hospitalisés

22.2.13.Cisjordanie.près de 100 blessés.jpg

22 février 2013

Une centaine de Palestiniens ont été blessés vendredi en Cisjordanie dans des heurts avec les forces israéliennes alors qu'ils manifestaient en solidarité avec quatre des leurs en grève de la faim détenus par Israël, dont trois ont été hospitalisés.

Au total, 94 Palestiniens ont été blessés, dont deux grièvement par balles réelles, par les forces israéliennes. Quarante-neuf ont notamment été blessés devant la prison militaire d'Ofer, près de Ramallah, a indiqué à l'AFP le porte-parole du Croissant-Rouge palestinien, Mohammad Ayyad.

http://www.liberation.fr/monde/2013/02/22/cisjordanie-pres-de-100-blesses-trois-detenus-palestiniens-hospitalises_883872

11/02/2013

La libération des infirmières et du médecin bulgares retenus en Libye

saif-al-islam.gaddafi.jpg

Jeudi 2 août 2007
Une semaine après la libération des infirmières et du médecin bulgares retenus en Libye depuis 1999, un des acteurs clefs de ce dénouement, le fils du numéro un libyen, Saïf al-Islam Kadhafi, évoque, dans un entretien au Monde, certains dessous de cette affaire.

Qu est-ce que je pourrais bien m’acheter ? Ces éléments recouvrent deux aspects que les officiels français et européens ont préféré passer sous silence dans leurs descriptions publiques des tractations avec Tripoli : d’une part, les détails d’un accord prévoyant d’importantes fournitures d’armements par la France à la Libye ; d’autre part, le rôle joué, dans la résolution du cas des infirmières, par une décision de justice au Royaume-Uni concernant le sort d’un ancien agent libyen emprisonné depuis 2001 à Glasgow, en Écosse, pour sa responsabilité dans l’attentat de Lockerbie en 1988 (270 morts).

Ce Libyen, Abdel Basset Ali al-Megrahi, a été autorisé par une commission judiciaire écossaise, le 28 juin, à faire appel, pour la deuxième fois, de sa condamnation à la prison à vie. La décision a pesé pour beaucoup dans l’issue du drame des infirmières. Elle est survenue moins d’un mois après une visite à Tripoli de Tony Blair, qui effectuait là un de ses derniers voyages à l’étranger avant de quitter le 10 Downing Street.

Le fils du colonel Kadhafi affirme qu’il a bon espoir qu’Ali al-Megrahi sera renvoyé prochainement en Libye. « Nous allons bientôt avoir un accord d’extradition avec le Royaume-Uni », dit-il. « Nos gens, ajoute-t-il en parlant d’officiels libyens, étaient à Londres il y a un mois environ » pour en discuter.

« Oui », répond-il lorsqu’on l’interroge sur les rapports existant entre l’affaire al-Megrahi et celle des infirmières, « nous avons établi un lien. Nous avons aussi accepté que le dossier soit traité au niveau bilatéral, entre la Libye et le Royaume-Uni, alors qu’on demandait auparavant que cela fasse partie des discussions au niveau européen ».

Quant aux accords d’armement et de défense qui ont fait l’objet de discussions entre Paris et Tripoli, il semble y accorder un intérêt beaucoup plus vif qu’à la question de la fourniture par la France d’une centrale nucléaire à la Libye. Pareille centrale « n’est pas essentielle pour la Libye », glisse Saïf al-Islam Kadhafi d’un air détaché. « Nous avons des hydrocarbures... La décision de se doter d’une centrale nucléaire nous permettrait d’exporter de l’électricité... vers l’Italie notamment », ajoute-t-il sans s’attarder sur les possibilités de désalinisation d’eau de mer, pourtant beaucoup évoquées à Paris.

Le coeur du sujet

Le coeur du sujet, entre Paris et Tripoli, est donc l’affaire militaire. En quoi consiste-t-elle ? « D’abord, l’accord recouvre des exercices militaires conjoints, bien sûr. Puis, nous allons acheter à la France des missiles antichar Milan, à hauteur de 100 millions d’euros je pense. Ensuite, il y a un projet de manufacture d’armes, pour l’entretien et la production d’équipements militaires. Vous savez que c’est le premier accord de fourniture d’armes par un pays occidental à la Libye ? », se réjouit-il.

En 2004, l’embargo européen sur les ventes d’armements à la Libye a été levé, après les règlements intervenus avec Tripoli à propos des dédommagements des victimes des attentats de Lockerbie et de l’avion d’UTA (1989, 170 morts). La Libye avait aussi renoncé à son programme d’armes de destruction massive, à la suite de longues tractations avec Londres et Washington. « Malheureusement, depuis 2004, un embargo non dit persistait contre mon pays », commente Saïf al-Islam. « Les Allemands, surtout, étaient réticents pour des ventes d’armes. Mais avec les Français, nous avons été en négociations depuis longtemps. Nous avons demandé à Sarkozy d’accélérer les choses. Maintenant que le cas des infirmières est réglé, c’est une occasion en or qui survient. » Il ajoute avec une visible satisfaction : « Des représentants de Thalès et de Sagem sont en Libye en ce moment même. » Le fils du colonel Kadhafi indique que son père devrait se rendre en France pour signer les contrats en question. Il précise en outre que des garanties de défense ont été évoquées, selon lesquelles la France se porterait au secours de la Libye au cas où sa sécurité nationale serait menacée. Les Libyens en ont en tout cas demandé autant. « Mais je ne sais pas si cet article a été maintenu dans le document » par les négociateurs, dit-il encore.

Le fils du « Guide » s’exprime ainsi, en ce mardi 31 juillet, assis dans un hôtel de luxe de Nice, entouré d’une escouade de gardes du corps et de conseillers en relations publiques. Âgé de 35 ans, crâne rasé et sourire charmeur, il est vêtu d’une veste noire sur un pantalon blanc étincelant, assortis de tennis tout aussi blanches. L’entretien, en anglais, s’est déroulé à sa demande, car il souhaite « clarifier quelques points ». Au titre de dirigeant de la Fondation Kadhafi qui a négocié les dédommagements aux familles d’enfants libyens malades du sida, Saïf al-Islam veut en effet déclarer formellement qu’« aucun argent libyen » n’a été versé à ces familles.

D’où viennent donc les plus de 400 millions de dollars ? « Ce que je peux dire, c’est que les Français ont arrangé le coup. Les Français ont trouvé l’argent pour les familles. Mais je ne sais pas où ils l’ont trouvé. » Par le Qatar ? « Nous n’avons pas posé de questions. Nous ne voulons pas embarrasser nos amis. » Pour Saïf al-Islam, qui dit avec une grande tranquillité qu’il n’a pas cru en la culpabilité des infirmières bulgares (« Elles ont malheureusement servi de boucs émissaires ») et que, par ailleurs, les récits de tortures qu’elles ont subies en prison sont « exagérés, de la fiction, à 100 %», la Libye a obtenu dans cette affaire « un bon deal ». « C’était une histoire compliquée. Une grande pagaille. Avec beaucoup de joueurs. Il a fallu satisfaire tous les joueurs.

Le Monde, Édition du jeudi 2 août 2007

---

Photo: L'ancien héritier présomptif Saif al-Islam a été capturé un mois après la mort de son père, et a depuis été placé en garde dans la ville de montagne de Zintan. La London School of Economics diplômé a été au centre d'une lutte prolongée entre la Cour pénale internationale, où il est recherché pour des accusations de crimes contre l'humanité, et les tribunaux libyens, qui insistent, il doit être jugé en Libye. La justice libyenne semble avoir gagné la bataille, mais la date de son procès n'a pas encore été fixée.

26/01/2013

Internet: The Foundation is back - La Fondation est revenu

lavementcerveau1.jpgGOOD NEWS

Two days ago Skynet (Belgacom) decrypted the blogs of Werkgroep Morkhoven.

We thank skynet for this decision but we wonder what exactly happened.

During the 4 weeks of the encryption of the blogs, the daughter and the 14-year-old granddaughter of Marcel Vervloesem who's a member of the director board of our association and who's is wellknown for the dismantling of Zandvoort childporn ring, received many death threats. The police and justice services didn't act.

A week ago, Marcel Vervloesem's daughter was attacked by a car that drove at full speed but the prosecutor didn't take this case serious.

We wrote to the Belgian Ministers Turtelboom (Justice) and Milquet (home affairs) but we didn't receive an answer yet.

Jan Boeykens, president of Werkgroep Morkhoven

16/12/2012

Union européenne: Renforcer les droits des enfants dans le monde

29.10.2012.attentat-terroriste-voiture-piegee.jpg

L'Union européenne veut protéger les enfants et faire respecter leurs droits en Europe et dans le monde.

Consciente de sa responsabilité en matière de protection des droits des enfants, la Commission propose 11 mesures dans ce domaine. Il s'agit essentiellement de modifications d'ordre juridique et d'aides aux autorités des États membres, et notamment:

    • de mesures législatives visant à renforcer la protection des enfants (en tant que groupe particulièrement vulnérable) dans le cadre des procédures judiciaires et devant les tribunaux;
    • de mesures législatives protégeant les mineurs suspectés ou accusés d'avoir commis un délit;
    • de nouvelles mesures législatives garantissant la reconnaissance et l'application dans tous les États membres des décisions en matière de responsabilité parentale en cas de divorce ou de séparation;
    • de mesures destinées à promouvoir les lignes directrices du Comité des ministres du Conseil de l'Europe sur une justice adaptée aux enfants Englishet leur prise en considération dans l'élaboration de la législation en matières civile et criminelle;
    • d'un soutien à la formation des juges et autres professionnels de la justice pour qu'ils puissent aider les enfants impliqués dans une procédure judiciaire;
    • d'une meilleure formation des autorités responsables des enfants non accompagnés, et notamment des enfants demandeurs d'asile;
    • d'une attention particulière consacrée aux enfants dans les mesures que l'Union compte prendre pour aider les Roms à mieux s'intégrer dans la société;
    • d'une aide à l'introduction rapide du numéro d'appel européen pour le signalement d'enfants disparus (116 000) (les systèmes d'alerte transfrontaliers pour les enfants enlevés ou en danger seront aussi encouragés);
    • de mesures de lutte contre le harcèlement, la manipulation psychologique à des fins sexuelles, l'exposition aux contenus néfastes et les autres risques encourus par les jeunes internautes, dans le cadre du programme de l'Union européenne pour un internet plus sûr English ;
    • de la lutte contre la violence envers les enfants et le tourisme sexuel impliquant des enfants et de la protection des victimes de conflits armés, dans le cadre des programmes extérieurs et humanitaires de l'Union;
    • de la mise en ligne d'un site web européen consacré aux droits des enfants.

http://ec.europa.eu/news/justice/110217_fr.htm

Photo: Le 29 octobre 2012, un attentat faisait 10 morts en banlieue de Damas. L'Union européenne qui veut installer un régime satellite en Syrie, soutient les groupes armés et les terroristes responsables de ces attentats.

l'Union européenne protège les enfants en Europe et le monde

Maoloni.parents.privé.enfants.Fiona_Milla.gif

De nombreux parents ont se suicidé parce que le système judiciaire leur interdisait de voir leurs enfants ce qui est un crime.

À Athènes au V-e siècle av. J.-C.,  les citoyens étaient réunis dans l'Ecclésia. Tous les mois, l'assemblée contrôlait l'action de ces magistrats et pouvait éventuellement les suspendre de leurs fonctions...

Photo: Fiona et Milla Antonini, victimes d'abus sexuels par leur père et leur grand-père paternel et victimes d'abus de pouvoir par le système judiciaire montois.

=================

Quand le diable opère, c’est avec le glaive de l’AMOUR qu’il faut le combattre !!

Ce vendredi 14/12/2012, j’avais un contact via skype avec mes deux enfants, FIONA (13 ans) et Milla (9 ans) qui m’ont été arrachées de façon ILLEGALE et INHUMAINE depuis plus de 5 ans et demi (depuis le jour de leur rapatriement en Belgique, le 19/05/2007).

 

L’heure du rendez-vous était fixée pour 16H15 dans les bureaux des services sociaux de Ancona (Italie).

 

Pour rappel, les autorités belges et plus précisément le tribunal de Mons (Belgique) m’ont privé de tout contact (même téléphonique) avec mes enfants depuis le jour de leur rapatriement en Belgique ; c’est-à-dire depuis 2007 En d’autres termes, je suis restée sans nouvelle de mes petites durant 5 ansnonobstant la décision de la Cassation italienne qui révoque le rapatriement de mes enfants en Belgique et qui, donc, le considère comme illégitime ! 

Mais le comble de l’horreur et de la folie humaine, est que, malgré des procédures pénales ouvertes (en Belgique et en Italie) contre le père (ANTONINI ROCCO) et le grand-père (ANTONINI ROBERTO) pour viols et prostitution de mineurs, le tribunal de Mons et ses services judiciaires (SOS ENFANTS de Mons et SPJ de Mons) ont confié mes enfants à leurs bourreaux sexuels en toute impunité et sans aucune protection !!!!!!

Les enfants sont TOUJOURS ACTUELLEMENT en Belgique,  dans le milieu paternel pédophile !

Malgré mes diverses tentatives et requêtes émises envers les autorités belges afin de pouvoir obtenir des contacts avec mes enfants, ceux-ci me sont finalement accordés en MARS 2012 ; mais un seul quart d’heure pour chaque enfant, par téléphone ou via web-cam (skype),  à raison d’une fois par mois !

 

Ce vendredi, j’arrive donc à l’avance (vers 15H30), à Ancona, heureuse de pouvoir « voir » sur skype, mes deux magnifiques trésors et de pouvoir leur exprimer tout mon amour avant les fêtes de Noël…

La Directrice des services sociaux, Madame Giunto, arrive en même temps que moi et nous entrons ensemble dans son bureau.  Elle allume son ordinateur et essaie de se connecter en ouvrant skype.  Hélas, après maintes et maintes tentatives qui ont duré plus d’une demi-heure, skype ne s’ouvre pas ! Madame Giunto m’explique, avec une immense déception, qu’il s’agit sûrement d’un problème de connexion intra-net.  Moi, paniquée, lui demande d’essayer de nouveau.  Mais en vain ! Pas d’internet !

 

16H15, Mme Giunto téléphone à Mme VAN TRIMPONT Sabine, directrice de l’espace-rencontre à Mons et lui explique le problème de connexion internet.

Mme Giunto demande gentiment à Mme Van Trimpont que je puisse  parler avec mes enfants par téléphone ce jour-même mais qu’elle puisse prévoir un autre rendez-vous afin d’effectuer ce « contact visuel » qui n’a pu s’établir comme prévu avec les enfants et la maman !

 

Cette proposition a complètement destabilisé Mme Van Trimpont et donc, celle-ci refuse catégoriquement.  Elle va même jusqu’à refusé que je puisse, ce vendredi, parler par téléphone avec mes enfants ; ceci en trouvant différentes excuses (par exemple : les enfants sont dans une autre pièce de la structure ; on ne peut mobiliser la ligne téléphonique du service…). 

Moi, dégoutée de cette situation, j’insiste auprès de Van Trimpont pour parler avec mes enfants… Avec difficulté, elle finit par accepter en disant : « ok, mais seulement 5 minutes pour leur dire « bonjour et aurevoir » »… REVOLTANT !!!! INHUMAIN !!!!

Mais ces gens n’ont-ils aucune empathie, aucune sensibilité à notre souffrance et surtout à celle de mes deux enfants, séparées de leur maman depuis tant d’années ???

 

Difficile de se contrôler et de garder son calme devant une telle cruauté et une telle déshumanisation !

Je la prie...  Je la supplie, avec toutes les larmes de mon corps, pour qu’elle accepte de me faire parler avec mes enfants, à raison du quart d’heure prévu…

« Je fais appel à son cœur de MAMAN !!! », lui dis-je, désespérée et vidée de toute mon énergie vitale ! Mais RIEN A’ FAIRE ! Van Trimpont ne veut rien entendre !

 

A ce moment, intervient Mme Giunto et lui précise que le jugement de la cour d’appel de Mons n’interdit aucunement les contacts téléphoniques entre la maman et les enfants…

 

A ce moment, Van Trimpont change d’avis et finit donc par accepter.

 

C’est avec un cœur déchiré et tant de larmes versées que j’ai pu finalement obtenir ces quelques minutes magiques, au téléphone,  avec mes deux amours ; et pouvoir ainsi leur exprimer tout l’amour que je leur porte,  et qu’à chaque seconde qui passe, elles sont continuellement dans mes pensées et dans mes prières…

 

Dans quel monde sommes-nous ?

 

Quand le cœur ne fonctionne plus et fait place à l’indifférence pour autrui, c’est le début de la fin de l’ humanité !

Quand on dépasse la mesure de la sensibilité humaine, il n’y a plus aucune limite à la folie des hommes !

 

Mais je veux encore espérer…. continuer encore à croire que …

Quand le diable opère, c’est avec le glaive de l’AMOUR qu’il faut le combattre !!

 

MAOLONI Maria-Pia,

MAMAN de Fiona et Milla

Italie, 16/12/2012

http://fionaetmilla.blogspot.com/


=================


'l'Union européenne protège les enfants'

 

Marcel Vervloesem, l'activiste du Werkgroep Morkhoven qui a révélé l'affaire Zandvoort, est depuis plus que 4 ans privé de contacter sa propre fille et ses petits enfants. La justice belge qui a étouffé l'affaire Zandvoort, lui a interdit depuis 4 années de contacter ses amis du Werkgroep Morkhoven qui l'ont visité pendant 2 ans (chaque semaine) en prison et qui ont lutter pour sa libération. Depuis 4 années il n'a plus le droit de contacter la presse ou travailler pour une association qui lutte les abus des enfants.

 

C'est sur ce façon que l'Union européenne et ses Etats-membres 'protègent les enfants et font respecter leurs droits en Europe et dans le monde'.


L'Union européenne veut protéger les enfants et faire respecter leurs droits en Europe et dans le monde: http://ec.europa.eu/news/justice/110217_fr.htm

=================

Liens

Priver abusivement un enfant d'un de ses parents est une maltraitance:

http://affairesfamiliales.wordpress.com/2012/06/17/priver-abusivement-un-enfant-dun-de-ses-parents-est-une-maltraitance-psychologique/

Nouveau suicide au Japon d’un père français privé de son enfant:

http://sos-parents-japan.org/2010/11/25/nouveau-suicide-au-japon-dun-pere-francais-prive-de-son-enfant/

Privé de la garde de ses enfants, il tue ses deux fils et se suicide:

http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/384539/prive-de-la-garde-de-ses-enfants-il-tue-ses-deux-fils-et-se-suicide.html

La violence psychologique:

http://www.eurowrc.org/05.education/education_fr/27.edu_fr.htm

On m'interdit de voir mes petits-enfants:

http://www.journaldesfemmes.com/maman/forum/affich-17969-on-m-interdit-de-voir-mes-petits-enfants

Protéger des enfants. Contre qui ?

http://www.stopviolence.fr/page69.php

Une mère privée de son fils par décision de justice... témoignage:

http://www.achartres.com/fr/france/241-societe/1572-une-mere-privee-de-son-fils-par-decision-de-justice-temoignage-1ere-partie.html

Le droit de visite des grands-parents:

http://www.dossierfamilial.com/famille/droit-demarche/le-droit-de-visite-des-grands-parents,5350

L'affaire Maoloni - Fiona et Milla Antonini:

http://fionaetmilla.blogspot.be/

Maria-Pia Maoloni, photos:

http://fondationprincessedecroy.over-blog.org/album-367361.html

15/12/2012

Hillary Clinton n'est pas le seul qui invente des choses

Le chanteur Bob Dylan le 22 juillet au festival des Vieilles Charrues à Carhaix en Bretagne.

AP

Un écrivain américain licencié après avoir inventé des citations de Bob Dylan

16/8/12 - Jonah Lehrer, l'auteur américain de l'ouvrage à succès « Imagine: comment fonctionne la créativité » a été licencié de la rédaction du prestigieux magazine « The New Yorker » après avoir inventé des citations de Bob Dylan.

Le supercherie a été mise à jour par un journaliste de « Tablet », magazine américain en ligne plusieurs fois récompensé.

Il aura fallu plusieurs semaines d'enquête à Michael C.Moynihan, journaliste américain du magazine Internet Tablet , pour mettre à jour le subterfuge de Jonah Lehrer, auteur du best-seller Imagine: How Creativity Works (Imagine: comment fonctionne la créativité ).

Dans cet essai à succès qui cherche à expliquer à l'aide des neurosciences le génie créatif de plusieurs artistes et créateurs, Jonah Lehrer traite de sujets immensément variés. Il livre ainsi les méditations de l'inventeur du Post-It - le célèbre bloc-note jaune - sur son travail, ou encore revient sur la réflexion du musicien Bob Dylan sur son œuvre. C'est sur ce dernier point que le bât blesse.

Jonah Lehrer parsème le chapitre de son essai sur la légende du folk américain de citations soi-disant inédites de l'artiste. Une publicité qui permet à l'ouvrage de se classer parmi les meilleures ventes aux États-Unis. Depuis sa sortie en mars, Imagine: comment fonctionne la créativité s'était vendu à plus de 200 000 exemplaires, papier et livre-électronique confondus. L'ouvrage figurait en 14e position sur la dernière liste des meilleurs ventes d'essais du New York Times .

http://www.la-croix.com/Culture-Loisirs/Culture/Actualite/Un-ecrivain-americain-licencie-apres-avoir-invente-des-citations-de-Bob-Dylan-_NG_-2012-07-31-837395

16:40 Écrit par Jacques dans Actualité, H. Clinton, invente | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/12/2012

Aucun changement en Belgique

karl_zero_et_sa_femme_a_la_fete_de_13e_rue_reference.2.jpg

En Belgique, les partis politiques libérale, socialiste et démocrate-chrétien sont responsables pour l'étouffement du réseau pornographique des enfants de Zandvoort (90.000 victimes dont des bébés).

Ce sont les dirigeants de ces partis politiques soi-disant 'démocratiques' avec leurs pasteurs des 'droits de l'homme' qui sont impliqués dans les affaires pédophiles, qui ont arrangé:

1° que l'activiste Marcel Vervloesem du Werkgroep Morkhoven qui à révélé cet affaire, a été faussement accusé; a été poursuivi et qu'il a été condamné aprés une campagne de presse qui a duré plus que 10 ans.

2° que les documents à décharge de son dossier pénale au tribunal (le tibunal de Turnhout), sont tous disparus comme le Conseil de la Justice a confirmé.

3° que l'activiste ne peut plus parler la presse pendant 6 années;

4° qu'il ne peut plus voir ou contacter ses amis du Werkgroep Morkhoven qui l'ont visité pendant 2 ans, chaque semaine, au prison et qui ont lutter pour sa libération;

5° qu'il n'a pas la permission de voir les hommes qui l'ont soutenu;

6° qu'il n'a plus le droit de participer au réunions administratives de son association (Werkgroep Morkhoven) dont il est resté membre du comité exécutif. 

7° qu'il ne peut plus être membre d'une association qui lutte les abus des enfants;

8° que pendant 4 ans déjà, il ne peut plus contacter sa propre fille et ses petits enfants pour lui  étiqueter sur ce façon comme 'pédophile' et d'étouffer l'affaire Zandvoort où ils sont eux-mêmes impliqués.

9° qu'il y a un an qu'il a été à nouveau accusé par un petit criminel qui était à nouveau lié au membre du parti socialiste qui organisait toutes les accusations en 1998.  L'homme qui est homo-sexuelle, aime aussi des enfants. Il y a 30 rapports policiers d'infractions sexuelles des enfants de lui qui n'ont jamais été enquêté. L'homme est nommé comme membre de la direction des associations intercommunales et est même nommé comme membre du conseil policier du région qui est présidé par son ami-socialiste Jan Peeters, le maire de la ville d'Herentals.  Jan Peeters est membre de la Chambre des représentants de Belgique; il était Secrétaire d'État à la Sécurité, de l'Intégration sociale et de l'environnemen (1995 - 1999) et en 1999 il était même Ministre des Pensions, sécurité, intégration sociale et de l'environnement. On peut se demander qu'elle sorte de relation ce politicien entretient avec un homme insignifiant dont la 'carrière' politique a commencé avec ces accusations à l'adresse de l'activiste Marcel Vervloesem.

Il y a quelques mois que le cabinet du ministre de la ministre de la justice belge, Mme Turtelboom (parti libérale, Anvers), a suggeré dans sa lettre que le Werkgroep Morkhoven doit laisser tomber Marcel Vervloesem et chercher alors un autre membre de l'executif pour l'association.   C'est probablement une proposition de Jan Poels, l'ex-président du tribunal de Turnhout où on a poursuivi Marcel Vervloesem et étouffé l'affaire Zandvoort. L'homme est maintenant nommé comme chef de cabinet du ministre de la justice qui prêche un 'séparation des pouvoirs'.

C'est ce genre de 'démocraties' qui financent et soutiennent militairement les attaques terroristes en Syrie.


Photo: Karl Zéro

----

Détention de Marcel Vervloesem piège Zandvoort YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=QKIh7a7Q_GE

http://youtu.be/QKIh7a7Q_GE

Liens:

Karl Zero - The File of Shame part 1.avi (French and English)
http://youtu.be/iFEq_Ch15UU

http://www.dailymotion.com/video/x9ogjg_marcel-vervloesem-interview-de-serg_news#.UMtvcWcUPtk

On trouve le Werkgroep Morkhoven sur Facebook si le lien n'a pas été bloqué ou changé par la Justice belge.

20:00 Écrit par Jacques dans Actualité, Belgique, changement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/12/2012

Al-Qaeda Fighters into Syria through Turkish Borders

al-Qaeda Fighters.jpg

Dec. 10, 2012 - ANKARA, (SANA) – Turkish Yurt Newspaper and Sol Haber website revealed the entry of 200 al-Qaeda fighters and Jihadists from various nationalities into Syria through the  Turkish borders onboard a Turkish plane that landed in Antakya Airport without registering the flight officially at the airport.

The newspaper quoted Republican People's Party MP, Mehmet Ali Ediboglu, as saying that the plane,  which belongs to the Turkish Airlines and owned by Anadolu Jet Company, landed in Antakya Airport last Friday with 200 multi-national al-Qaeda fighters onboard.

He added that the fighters did not make any official procedures that prove they entered Turkey after leaving the plane, and they were transferred to the Syrian borders.

Ediboglu pointed out that this scandal constitutes new evidence that the government of the Development and Justice Party is supporting the terrorist crimes committed in Syria.

Meanwhile, Sol Haber website said that MP Ediboglu submitted an interpellation note at the parliament against Turkish Interior Minister Idris Naim Sahin about the Libyan ship, Intisar, which carried weapons and ammunitions to the armed terrorist groups in Syria and docked in Iskenderun Port last August.

MP Ediboglu stressed that 24 libyan fighters were onboard the Libyan ship, according to the website.

F.L

22:02 Écrit par Jacques dans Al-Qaeda, Belgique, Latest News, Turkey | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/10/2012

L'ONU, instrument des Etats-Unis et de ses satellites

Erdogan.petit.caniche.de.Hillary.Clinton.jpg

1) 15 Novembre 2010: Le président américain Barack Obama salue le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, pour solliciter son cabinet à accepter la proposition américaine de prolonger le gel de la construction des colonies en Cisjordanie pendant 90 jours. Selon le plan, Washington pourrait bloquer les résolutions de l'ONU critiques d'Israël, et fournir à Israël des avions de combat d'une valeur de 3 milliards de dollars. Le gouvernement américain également promet à Israël que, après le moratoire de 90 jours, ils ne seraient pas demander une prolongation, et la construction de colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est (tout ce qui est illégal au regard du droit international) pourrait se poursuivent sans relâche.

2) Février 2011: Plus de 100 pays votent pour une résolution de l'ONU qui aurait condamné les colonies israéliennes illégales et interrompu toute nouvelle construction. Mais Les Etats-Unis misent leur veto.

3) 19 Février 2011: Israël dit qu'il est 'profondément reconnaissant aux États-Unis' qui opposait leur veto à une résolution de l'ONU proposé par la direction palestinienne condamnant la colonisation israélienne.

4) Octobre 2011: Israël jets bombent la bande de Gaza - Avions de chasse israéliens s'engagent dans des bombardements aériens de la ville palestinienne de Khan Younès dans la bande de Gaza.

Photo: Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, petit caniche bien-aimée de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.
Le 13 Octobre, 2012, Erdogan a condamné 'l'inertie des Nations Unies sur le dossier Syrien' et il a proposé de 'réformer l'Organisation des Nations unies en raison de son incapacité à régler la crise syrienne'...

Palestiniens: victimes de l'occupation israélienne et de l'intolérance religieuse

Israeli settlers from Bracha settlement throw stones at Palestinian farmers.jpg

'Là où la liberté religieuse est respectée, les autres droits fondamentaux de l’homme le sont aussi' (Présentation du 9e Rapport de l’AED sur la liberté religieuse dans le monde à Lucerne)

Lucerne, 18 octobre 2012 (Apic) L’œuvre d’entraide catholique internationale "Aide à l’Eglise en détresse" (AED) a présenté, le 17 octobre 2012, son 9e Rapport 2012 sur la liberté religieuse dans le monde, à l’Université de Lucerne. Les intervenants étaient le professeur de droit international à l’Université de Genève, Nicolas Michel, et du responsable d’AED en Suisse romande et italienne, Roberto Simona.

Publié en six langues et dans 17 pays, le rapport sur la liberté religieuse de 582 pages rend compte, à l’aide d’exemples concrets et de témoignages, de la situation sur tous les continents. Le constat est alarmant. Les principales victimes de l’absence de liberté religieuse dans le monde sont des chrétiens. 75% des cas d’atteinte les concernent, affirme l’œuvre d’entraide catholique internationale.

http://www.kipa-apic.ch/index.php?pw=&na=0,0,0,0,f&am...

Photo: Des israéliens de la colonie de Bracha jettent des pierres sur des agriculteurs palestiniens.

card.jpg

17/10/2012

'La nouvelle censure en Tunisie'

17oct12.nawaat.tunesie.jpg


'Le peuple tunisien a triomphé'...

'La Révolution tunisienne est belle. Spontanément, sans directives, sans organisation, le peuple tunisien s’est soulevé pour renverser Ben Ali, un dictateur, disposant d’une machine policière puissante et tentaculaire et qui était soutenu par toutes les grandes puissances au prétexte fallacieux qu’il constituait un « rempart contre l’islamisme ». Presque unanime, avec pour slogan principal le départ de Ben Ali, le peuple tunisien a triomphé du despote prédateur qui le gouvernait. En quelques semaines d’intenses mobilisations entamées par le sacrifice tragique d’un jeune vendeur ambulant d’une des régions les plus déshéritées du pays, l’histoire de la Tunisie, et peut-être celle de tout le monde arabe, a basculé.'
http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_articl...

-----

Tunesie: grève générale dans le secteur des médias

La rédaction de nawaat.org déclare son soutien et sa participation à la grève générale dans le secteur des médias, grève appelée par le Syndicat National des Journalistes Tunisiens ce mercredi 17 octobre 2012. Cette action de soutien est conforme à nos principes et témoigne de notre soutien inconditionnel à toutes les luttes légitimes contre toute forme de restriction et de censure.

Notre site ne publiera pas du nouveau contenu, aujourd’hui mercredi 17 octobre 2012 et ne mettra en ligne que les publications relatives à cette journée de grève.

Pour plus de détails, visitez le site du Syndicat National des Journalistes Tunisiens.

انطلاقا من قناعتنا بحساسيّة المرحلة و أمتثالا لموقفنا الثابت المناصر لكل النضالات في وجه كل أشكال التضييق و الحجب, يعلن موقع نواة مساندته و مشاركته في الاضراب

العام لقطاع الأعلام الذي دعت له نقابة الصّحفيين ليوم 17 أكتوبر. 
موقع نواة لن ينشر طوال يوم 17 أكتوبر 2012 الّا المواد المتعلّقة بالاضراب.

للمزيد من التفاصيل, ندعوكم لزيارة موقع نقابة الصحفيين التونسيين.

http://nawaat.org/portail/2012/10/15/medias-et-societe-ci...

http://www.snjt.org/

11:55 Écrit par Jacques dans Actualité, censure, Tunisie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/10/2012

Le droit à l’éducation : un droit fondamental...

gaza.attack.june.2012.jpgOn parle de toutes sortes de 'droits fondamentaux' lorsqu'on ne respecte pas les droits fondamentaux et qu'on bombe des citoyens...

-----

Le droit à l’éducation : un droit fondamental, indispensable à l’exercice d’une citoyenneté pleine et entière !

Le 25 septembre dernier, Joëlle Remoissenet, conseillère régionale en charge de la lutte contre les discriminations, a participé au débat sur le Droit à l’éducation organisé par le Conseil régional au Mans, dans le cadre d’un cycle de conférences autour du thème « Droits de l’Homme et action politique locale ». L’occasion pour elle de rappeler les trois principes qui guident la mise en œuvre des politiques régionales : la solidarité, la transversalité sur l’ensemble des compétences et l’universalisme républicain.

Ce cycle de conférence est lié à l’engagement régional à la Charte-agenda des droits de l’Homme dans la Cité, adoptée en 2011 par le réseau mondial des autorités locales Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU).

Dans un contexte de crise économique, environnementale et sociale, la Région des Pays de la Loire a en effet choisi de placer les solidarités au cœur de son programme d’actions. Le Plan régional de promotion de l’égalité des droits et de lutte contre les discriminations, voté en janvier 2012, en est la traduction directe. Ce plan, qui a fait l’objet d’une forte concertation collective, a vocation à être un véritable document d’orientation pour la mise en œuvre des politiques publiques.

L’ambition régionale est bien de promouvoir l’égalité, dans une approche globale. La lutte contre les inégalités sociales et celle contre les discriminations doivent être indissociables : elles participent conjointement du vivre ensemble et du respect de toutes les diversités, qu’elles soient de genre, d’appartenance culturelle ou religieuse, d’orientation sexuelle…

En matière d’éducation et d’apprentissage, la politique régionale s’articule autour de trois axes majeurs :

ü Le droit à la réussite de tous, sans distinction,

ü L’amélioration des conditions de vie,

ü Le développement de la citoyenneté.

Sur les questions d’éducation et de citoyenneté, Joëlle Remoissent souligne : «J’aime me référer aux travaux de Philippe Meirieu, chercheur et écrivain, spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie, qui nous rappelle régulièrement que l'éducation, ce n'est pas que l'école ! »

L'éducation c’est d’abord une responsabilité partagée par toutes les familles de la société, un travail en réseau au cœur des territoires, dans des espaces de vie de proximité, en partenariat avec les parents, le tissu associatif et culturel ainsi que les médias (télévision, journaux, internet...) que nous devons réinterroger sur leur rôle (exemple de notre action éducative Presse écrite).

Mais l’éducation, c’est aussi de façon indispensable, apprendre à participer à la vie sociale.

Au-delà des compétences de base, il s’agit pour les lycéen/nes d’apprendre à participer à la vie sociale, c'est à dire à penser et à agir en société dans une dimension intergénérationnelle et culturelle, qui favorise une meilleure transmission des valeurs.

« L’éducation est un réel outil de développement de l’autonomie des jeunes », poursuit Joëlle Remoissenet. « Elle favorise l’ouverture au monde, l’apprentissage de la tolérance et du discernement et, en finalité, l'exercice d’une citoyenneté pleine et entière. »

Photo: Gaza attack June 2012

26/09/2012

Caricature, a 'fundamental right'...

Israel.US.obama.friends.jpg

"Caricature, a fundamental right"
September 19th, 2012 - AFP
The French Minister of Interior Manuel Valls said 'Freedom of expression, including caricature, is a fundamental right regulated by law', and calls for 'repression of events that disturb public order'.

---

"La caricature, un droit fondamental"

19 Septembre 2012 - AFP

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a affirmé mercredi 19 septembre que 'la liberté d'expression, dont la caricature, est un droit fondamental encadré par la loi', tout en prônant la fermeté contre 'les manifestations qui troubleraient l'ordre public'. 


Photo: Une subtle caricature of the American-Israeli relationship - Une caricature subtile de la relation américano-israélienne

04/08/2012

Actualité Syrie: l'armée contrôle Damas

SyrianArabNewsAgency.jpg

L'armée syrienne a affirmé, samedi, de contrôler l'ensemble de la capitale.

"Nous avons nettoyé tous les quartiers de Damas, de Midane à Mazzé, Qadam, Hajar al Aswad et Tadamoun", a affirmé le général en charge des opérations, en le faisant visiter aux journalistes.

"La situation à Damas est excellente et stable. Il n'y a plus de présence de gangs armés, à l'exception de quelques individus qui se déplacent d'un endroit à un autre pour prouver qu'ils existent", a ajouté le général.

 

groupe terroriste armé massacre les habitants d'Ialda.jpg

Photo: les gangs armés par l'Arabie saoudite, massacre les habitants syriens...

Info sur l'Arabie saoudite: 

https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbo...

La France est l'inventeur des camps de concentration...

Franco.camps.concentration.france.jpg

Il y a 70 ans, des milliers d'Espagnols fuyant le franquisme entrent en France. Plusieurs expositions plongent dans ce passé longtemps refoulé...
C'est un épisode oublié de l'histoire, la Retirada, ça signifie "Retraite" en espagnol. Ce terme n'est pas assez dur pour désigner ce qu'ont endurer les personnes concernés par l'histoire qui va suivre...

Nous sommes en 1938, à la veille de la seconde guerre mondiale. En Espagne, le dictateur Franco obtient des pouvoirs accrus. Ses alliances avec Hitler constituent une menace pour la France, la population espagnole est inquiète pour ses libertés. Le début de l'année 1939 va tout provoquer. En janvier 1939, à la fin du mois, la prise de Barcelone par l'armée franquiste précipite tout un peuple de réfugiés, civils et militaires, aux frontières françaises des Pyrénées-Orientales. Le 28 janvier 1939 les autorités françaises ouvrent la frontière de Cerbère à Bourg Madame afin de laisser passer le flot des miliciens et civils - femmes, enfants, vieillards - qui fuient l’Espagne tombée désormais aux mains des franquistes. Environ un demi-million d'exilés en trois semaines, avant que les phalanges du Caudillo ne verrouillent le pays.
En deux semaines seulement, 100 000 réfugiés vont passer le col d'Arès, à Prats de Mollo. Tous les points de passage sont concernés. Le col du Perthus, la route de Cerbère voient passer les foules. C'est par le col d'Arès que les premiers réfugiés arrivent, le 27 janvier 1939, en France. Arrêté à Prats de Mollo, ils s'installeront comme ils pourront dans la ville. Le lendemain le mouvement s'accélère au point d'inquiéter les autorités. L'école primaire est réquisitionné mais il manque rapidement de la place pour les loger. Par crainte de débordement, les autorités envoient en nombre des gardes mobiles et des tirailleurs sénégalais. Dès le 29 des convois partent en direction du camp de triage du Boulou. Le 31 janvier le ministre de l'intérieur se rend à Prats de Mollo pour assister à cet exode humanitaire. Pour accueillir ces réfugiés on construit quatre camps de concentration dans la vallée du Tech. Les abris sont construits en branches, feuilles, tout ce qui peut servir est récupéré. Les arbres environnants les camps sont abattus pour faire du bois de chauffage. Pour contrer le froid on en vient à brûler le matériel scolaire et les crosses des armes à feu. Il faut acheminer en urgence 30 tonnes de nourriture par jour pour faire survivre cette marée humaine. Le 13 février la frontière est officiellement fermée, gardée par les soldats de Franco. 35000 réfugiés sont toujours internés dans les camps de Prats de Mollo, bien d'autres le sont dans les autres camps du département. La nouvelle vague de froid qui s'abat sur la vallée pousse les autorités locales à ouvrir tous les lieux publics, les églises, les écoles, et fait réquisitionner les granges, les appartements, les garages, etc. Les camps seront définitivement fermés fin mars, mais cet hiver fut considéré comme un calvaire par ses espagnols fuyant Franco. Dans le même temps Cerbère voit arriver une masse considérable d'espagnols. Franchissant la frontière, ils furent internés de la même manière dans des camps créés de toutes pièces sur la plage d'Argelès sur mer. Si le froid ne les a pas autant touché que leurs compatriotes laissés à Prats de Mollo, ils durent toutefois subir les affres des épidémies. 250 000 réfugiés passeront par ce camps d'Argelès durant l'hiver 1939. Rien qu'au mois de mars 1939, c'est pas moins de 77000 qui furent internés à Argelès. Un autre camp fut ouvert à St Cyprien, il accueillit 90000 personnes. A St Laurent de Cerdans, autre lieu de passage, 70 000 réfugiés arrivent au village. 5000 ont pu être logé sur place, en particulier dans une fabrique de sandales transformées en dortoir. Au total, en quinze jours seulement, c'est plus de 450 000 personnes qui arrivent dans le département. Afin de canaliser le flot de républicains, les autorités les firent donc passer de camps de concentration locaux (Prats, Argelès) dans des camps plus vastes, dans la plaine : le Camp Joffre, qui connaîtra les premières parties sombres de son histoire.

http://www.jeanpierrecrochet.fr/index.php/2009/01/21/2068...

Une partie des Espagnols des camps de concentration français, a été emprisonné (et est décédée) dans les camps de concentration des nazis en Allemagne.

Envoyé à: info@syrembassy.net, rusembassy@telia.com, press@chinese-embassy.org.uk, ambassade.irak@skynet.be, 
afpsin@afp.com,redaction@rtl.be

NOUS AVONS EU DES PROBLEMES AVEC CE PUBLICATION

15/06/2012

Maître Victor Hissel: Lettre ouverte

VictorHissel.jpgLETTRE OUVERTE A Jean-Paul PHILIPPOT, Administrateur Général de la RTBF (restée à ce jour, sans réponse)

EMBOURG, ce 5 juin 2012

À Monsieur Jean-Paul PHILIPPOT
Administrateur général de la RTBF
Boulevard Auguste Reyers, 52
1044 Bruxelles

Monsieur l’Administrateur,

Concerne : La rediffusion d’une émission par la RTBF

Je tiens à vous faire part  de ma préoccupation  concernant le cas de Maître Victor HISSEL.

Mes inquiétudes sont fondées sur le fait que j’ai appris tout récemment et de source sûre que, dans le cadre de son émission « DEVOIR D’ENQUETE » du 4 juillet prochain, la RTBF va procéder à la re-diffusion du reportage de 50’00 diffusé le 6 juin 2011 intitulé 'Le dossier Hissel, le prix du silence'et dont le contenu est déjà apparu, à d’aucuns, partial, partiel, et à charge, uniquement, de Victor Hissel, qui, un an auparavant, fut déjà l’objet d’un autre reportage de 50’00, unilatéral, et  sans qu’il ait eu la possibilité d’y répondre, diffusé le 22 septembre 2010, suite à sa condamnation en Appel. 

Pendant cette longue période l’avocat Victor Hissel a dû s’en tenir  aux recommandations pressantes, des autorités de l’Ordre, de ne pas intervenir dans les médias, compte tenu, quoique père, de sa qualité d’avocat. Il s’est plié au devoir de réserve  que lui imposaient et lui imposent encore des procédures toujours en cours. Lui-même n’a pas désiré, non plus, entrer en conflit ouvert avec son fils par l’intermédiaire des médias. Mais ce droit au silence, doit également être respecté par les journalistes et ne les dispensent pas de leur devoir d’analyse et d’objectivité.  

Il est un principe, actuellement débattu d’une façon aiguë en ce qui concerne les informations en ligne sur Internet,  mais dont la pertinence aurait dû  s’appliquer depuis longtemps aux médias, tant nombre de personnes en ont souffert. C’est le principe du « droit à l’oubli »  que semble renier toute re-diffusion en dehors de délais raisonnables.

J’ai personnellement été impliqué dans la production de la série d’émission « Faits divers  TV », qui fut respectueuse de tout antagoniste, alors que des malheurs, des états psychologiques, des réputations étaient chaque fois en jeu. Jamais je n’ai accepté de procéder à une rediffusion sans en avoir averti les principaux acteurs et obtenu d’eux leur consensus. Victor Hissel n’a jamais été consulté. 

Mais il est un autre principe énoncé par des spécialistes  du droit pénal : « le but d’une condamnation et d’une peine est de permettre la réhabilitation à terme ». Et donc il existe un droit fondamental à vivre l’apaisement  qui doit permettre de se reconstruire une vie familiale et sociale après condamnation.

Cette re-diffusion, qui ne fait même plus partie de la liberté d’informer, puisque totalement redondante, et qui va s’accompagner de communiqués de presse et de bandes annonces, ne va pas dans le sens de l’apaisement nécessaire dans une période cruciale où une instance disciplinaire d’appel doit encore décider de l’avenir   professionnel de Victor Hissel, – la RTBF voudrait-elle faire pression, qu’elle ne s’y prendrait pas autrement !

Il est cependant  est d’autres motifs de préoccupation.

Cette démarche est d’autant plus déroutante et contestable qu’à de nombreuses reprises la RTBF a souligné que Romain HISSEL était une personnalité fragile et nécessitait des soins.

Le simple bon sens devrait  considérer qu’être à nouveau hyper-médiatisé et utilisé pour donner « sa » version  et « sa » vision  de son père, ne saurait d’aucune manière bénéficier à Romain HISSEL. Et on peut se demander quel psychologue ou psychiatre pourrait soutenir le contraire.

En conclusion, et comme je sais que les changements de mentalité, individuels ou institutionnels,  sont souvent le fait de la résistance de certains, dans des cas particuliers, je me permets de formuler une demande pressante pour que la RTBF montre qu’elle peut promouvoir une information  digne, dans la responsabilité et la qualité, et qu’ainsi elle soit pionnière dans le respect des principes repris, entre autres,  dans la déclaration européenne des Droits de l’Homme et la Constitution belge et notamment  

-        Droit à mener une vie conforme à la dignité humaine

-        Droit de ne pas être exposé à des traitements inhumains et dégradants

-        Droit à un procès équitable

-        Droit au respect de la vie privée 

Je laisse à la RTBF, à son Administrateur général, à la Direction de l’information et à ses Unités de production le soin de montrer le degré  d’humanisme dont elle est capable

José DESSART
Journaliste.
Auteur du blog « Humeur et respects »
118, voie de Liège
4053 EMBOURG

 

Cette lettre ouverte est envoyée également à

Monsieur Jean-Pierre JACQMIN, Directeur de l’Information à la RTBF
Monsieur Daniel Brouyère, Directeur de l’Unité de Production Magazines
Messieurs Gérard Rogge et Robert Neys, Co-Editeurs du Magazine Devoir d’Enquête
Monsieur Alain Gerlache, Secrétaire général de la CTF,  Chroniqueur et spécialiste des Médias à la RTBF
Monsieur Marc JANSSEN, Président du CSA
Monsieur André LINARD Secrétaire Général du  CDJ
Monsieur Marc Lits, Directeur de l’Observatoire du récit médiatique, UCL
Monsieur Jean-Jacques Jespers Chercheur en communication et déontologie des médias, ULB
Monsieur Bernard Hennebert, coordinateur de l’ATA, (association des téléspectateurs actifs)
Monsieur Eric LEMMENS, le Bâtonnier de l’ordre des Avocats du Barreau de Liège
Monsieur Patrick HENRY, ancien Bâtonnier de l’ordre des avocats du Barreau de Liège
Monsieur Robert DE BAEDERMAEKER , Président de l’OBFG
Monsieur Jean-François ISTASSE Président de la Commission de la Culture et de l’Audiovisuel
Madame Fadila LAANAN, Ministre de la Culture et de l’Audio-visuel

Publié le 14 juin 2012 par José DESSART

http://jsdessart.wordpress.com/2012/06/14/lettre-ouverte-...

 

05/06/2012

Enquête disciplinaire sur le directeur de la police judiciaire fédérale

Glenn Audenaert.jpgDemande d'enquête disciplinaire sur le directeur de la PJ

5.6.2012 - La ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, et la commissaire générale, Catherine De Bolle, ont demandé l'ouverture d'une enquête disciplinaire sur le directeur de la police judiciaire fédérale, Glenn Audenaert, à la suite des perquisitions menées lundi à son bureau ainsi qu'à son domicile privé. L'affaire serait liée à un usage illégal de données policières ainsi qu'aux relations entre M. Audenaert et un homme d'affaires de Waasmunster, rapportait mardi la presse flamande.

Mme Milquet attend de disposer de davantage d'informations avant d'"éventuellement décider d'une suspension provisoire" du directeur, a-t-elle déclaré mardi matin en marge de la présentation du rapport d'activités annuel du SPF Intérieur.

La ministre a confirmé que le directeur de la PJF était actuellement en vacances. Elle espère disposer de plus d'éléments d'ici son retour, prévu vendredi.

L'enquête qui a débouché sur les perquisitions de lundi au bureau de M. Audenaert, à Bruxelles, ainsi qu'à son appartement de Knokke, serait en cours depuis plus d'un an à Termonde, selon De Standaard et Het Nieuwsblad. Le parquet n'a pas fait de commentaires sur ces perquisitions.

Maxime de Valensart - Source: belga.be

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1...

29/05/2012

Payer pour tuer: La ministre de la Justice estime que c'est une bonne idée...

Les criminels lourds pourront racheter leur procès

Bruxelles, 26.5.12 - Les procureurs pourront à présent conclure des arrangements avec les criminels présumés pour des délits passibles de maximum 20 ans de prison. C'est ce qu'il ressort d'une circulaire élargissant le principe des règlements à l'amiable dans les affaires pénales, indiquent samedi les journaux L'Echo et De Tijd.

La circulaire contient une liste de délits pour lesquels les criminels peuvent monnayer leur procès. Sur cette liste figurent notamment la corruption, la criminalité informatique, certains cas de coups et blessures, de faits commis en bande et de vols, et toutes les formes de fraude et de tromperie.

Selon les deux journaux, la circulaire pourrait néanmoins susciter la  controverse. Ils soulignent que l'arrangement peut être conclu à n'importe quel moment, durant ou même après le procès, tant que la condamnation n'est pas définitive. Le règlement peut même être inférieur à la peine prononcée et les juges ne pourront estimer s'il est approprié ou proportionnel. Les suspects qui peuvent payer garderont par ailleurs un casier judiciaire vierge, tandis que d'autres suspects, cités dans la même affaire, pourront encore être poursuivis.
    
Pour la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld), c'est une bonne chose que tous les procureurs aient à présent la même ligne directrice. "Maintenant, la loi peut-être pleinement appliquée", déclare-t-elle. La ministre souligne que la circulaire précise aussi que les victimes ont leur mot à dire sur le règlement.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1...

Photo: Paid to Kill (1954) - Payé pour tuer (1954)

27/05/2012

Le droit de manifester

actie.jpgAmnesty International a dénoncé aujourd'hui la loi spéciale adoptée au Québec, encadrant étroitement le droit de manifester, car elle y voit une violation du droit à la liberté d'expression et de rassemblement. "La loi 78 est un outrage aux libertés fondamentales qui dépasse largement les limites admissibles au regard du droit provincial, national ou international relatif aux droits humains", a affirmé Javier Zúñiga, conseiller spécial pour Amnesty International dans un communiqué mis en ligne sur le site internet de l'ONG.

"Il est déraisonnable et inacceptable de demander aux citoyens de s'adresser à l'avance aux autorités chaque fois qu'ils souhaitent exercer un droit fondamental. L'Assemblée nationale du Québec doit abroger cette loi sans tarder", a-t-il poursuivi. Amnesty International a aussi renouvelé son appel en faveur d'une enquête indépendante sur les agissements des forces de l'ordre ainsi que sur les violences et les actes de vandalisme commis par certaines personnes au cours des récents événements au Québec.

La "Loi permettant aux étudiants de recevoir l'enseignement dispensé par les établissements de niveau postsecondaire qu'ils fréquentent" a été adoptée le 18 mai. 
Aux yeux du gouvernement, elle doit assurer aux étudiants non grévistes la possibilité d'accéder librement aux salles de cours, en interdisant de facto les piquets de grève. Mais elle encadre très strictement la liberté de manifester et impose de fortes amendes aux contrevenants.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/05/26/97001-201205...

24/05/2012

Réseau pédocriminel de Zandvoort: Les accusations étaient bien calculées...

cd-roms.jpgLa justice de Turnhout et ses amis de la presse, donnent pendant 14 ans déjà l'impression que les accusations portées contre Marcel Vervloesem étaient une affaire familiale (son demi-frère, le fils de sa soeur,).

Mais leur intention était de criminaliser Marcel Vervloesem et le Werkgroep Morkhoven pour masquer l'affaire pédocriminelle de Zandvoort qui n'a jamais été enquêtée. 

C'est pour ce raison que Marcel Vervloesem a depuis presque 3 ans l'interdiction de contacter le Werkgroep Morkhoven et les associations que luttent la maltraitance des enfants.

Le demi-frère de Marcel Vervloesem et le fils de sa soeur qui l'accusait il y a 5 mois pour des soi-disant infractions sexuelles, ont tous les deux un casier judiciaire chez la Justice ce qui est caché par la presse.  Le Werkgroep pense qu'ils ont été soumis à un chantage pour porter plainte.  

Comme les trois mineurs qui étaient enfermés dans une institution en raison d'une attaque à main armée et qui accusaient Marcel Vervloesem en 2005, ils sont tous les deux allé d'abord avec leur histoire à la presse flamande (Het Nieuwsblad) qui n'a jamais vérifié ses sources, et puis ils ont porté plainte chez la police.  Alors le porte-parole du tribunal de Turnhout a diffusé un message via l'agence de presse Belga et ce message était copié par les groupes de presse.

Dans toutes les accusations on a utilisé le même système.

C'était bien calculé.


Jan Boeykens, président du Werkgroep Morkhoven

http://fondationprincessedecroy.morkhoven.org/

23/05/2012

Hymne de la Résistance: censurée ?

Marcel Vervloesem hymne de la Résistance 

Notre message de 15 févr. 2012:

Marcel Vervloesem (qui, avec le Werkgroep Morkhoven révélait le réseau pédocriminel de Zandvoort) est depuis 3 semaines enfermé à la prison de Turnhout.

Ecrivez Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout (prison de Turnhout), tav. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique)

Ecrivez Werkgroep Morkhoven, Rue Faider n° 10, 1060 Saint Gilles (Belgique)

Protestez chez le ministre de la justice belge: E-mail annemie.turtelboom@just.fgov.be

http://www.youtube.com/watch?v=6-l7tJOhICI

http://youtu.be/6-l7tJOhICI


Marcel Vervloesem est finalement de nouveau 'libre'

Le 16 mai 1012, Marcel Vervloesem a été remis en liberté. l a été emprisonné pendant 5 mois pour aucune raison dans la prison de Turnhout qui est si surpeuplée que les détenus dorment sur des matelas sur le plancher.

La décision de l'enfermer pendant 5 mois en 'prévention' et de l'enchaîner pendant 5 jours à son lit sur le service d'urgence, était prise par les mêmes juges qui ont étouffé l'affaire Zandvoort et qui ont poursuivi Marcel Vervloesem pendant 11 ans.  Il y a 4 ans que ces juges ont l'imposer un interdiction de parler la presse tandis qie la presse le pouvait à nouveau criminaliser.

Il y a quelques mois, notre association a envoyé des documents importants de l'affaire Zandvoort à Turtelboom. Le contenu de ces documents était directement lié aux abus et viols des enfants dans les crèches d'Amsterdam (connu comme l'affaire Robert M.). Mais Turtelboom ne répondait pas à la demande de notre association d'envoyer ces informations à son collègue hollandais.
Il y a quelques années que Marcel Vervloesem a transmis ces documents au procureur Bourlet de Neufchâteau (l'affaire Dutroux) mais les juges du tribunal de Turnhout utilisaient ces documents pour accuser Vervloesem de la 'possession du pornographie des enfants'.

Le ministre a nommé le procureur Jan Poels du tribunal de Turnhout comme son chef de  cabinet...

Jan Boeykens, président du Werkgroep Morkhoven