27/05/2012

Le droit de manifester

actie.jpgAmnesty International a dénoncé aujourd'hui la loi spéciale adoptée au Québec, encadrant étroitement le droit de manifester, car elle y voit une violation du droit à la liberté d'expression et de rassemblement. "La loi 78 est un outrage aux libertés fondamentales qui dépasse largement les limites admissibles au regard du droit provincial, national ou international relatif aux droits humains", a affirmé Javier Zúñiga, conseiller spécial pour Amnesty International dans un communiqué mis en ligne sur le site internet de l'ONG.

"Il est déraisonnable et inacceptable de demander aux citoyens de s'adresser à l'avance aux autorités chaque fois qu'ils souhaitent exercer un droit fondamental. L'Assemblée nationale du Québec doit abroger cette loi sans tarder", a-t-il poursuivi. Amnesty International a aussi renouvelé son appel en faveur d'une enquête indépendante sur les agissements des forces de l'ordre ainsi que sur les violences et les actes de vandalisme commis par certaines personnes au cours des récents événements au Québec.

La "Loi permettant aux étudiants de recevoir l'enseignement dispensé par les établissements de niveau postsecondaire qu'ils fréquentent" a été adoptée le 18 mai. 
Aux yeux du gouvernement, elle doit assurer aux étudiants non grévistes la possibilité d'accéder librement aux salles de cours, en interdisant de facto les piquets de grève. Mais elle encadre très strictement la liberté de manifester et impose de fortes amendes aux contrevenants.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/05/26/97001-201205...

08/02/2012

France: Action pour élèves handicapés moteurs

Action coup de poing pour demande l'ouverture d'une classe pour élèves handicapés moteurs mardi 7 février.8/2/2012 - Les parents d'élèves ont obtenu l'ouverture d'une classe ULIS pour élèves handicapés moteurs.

 
Les parents avaient ouvert une page Faceboo pour faire connaître leur action. Ils y précisent que "Les ULIS s’adressent à des enfants de 11 à 16 ans qui ne sont pas en mesure de bénéficier d’un enseignement ordinaire au collège. Encadrés par un enseignant spécialisé, ils peuvent recevoir un enseignement adapté qui met en œuvre les objectifs prévus par le projet personnalisé de scolarisation les incluant autant qu’il est possible en classe ordinaire.

(...)

Il n’existe aucune structure scolaire adaptée aux handicapés moteurs après le CM2. Dans le cadre du suivi du projet de scolarisation des enfants de CLIS 4 (troubles moteurs) à l’école primaire la Milliaire,seul le redoublement est proposé, faute de structure véritablement adaptée. Depuis ce constat, un combat est mené pour l’ouverture d’une classe ULIS pour élèves handicapés moteurs au collège La Milliaire (seul collège équipé sur Thionville pour recevoir ce type de handicap) qui permettrait à ces enfants de poursuivre une scolarité adaptée conformément à la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances.

De nombreux courriers ont été envoyés à l’Inspection d’Académie chargée de l’Adaptation scolaire et de la Scolarisation des élèves Handicapés. Lors d'un entretien avec Monsieur LOUVET, Inspecteur d’Académie, s’est engagé fin mai 2011 à ouvrir une classe sur Thionville pour la rentrée 2012, argumentant qu'il savait qu'il devait ouvrir ce genre de classe. Depuis, il est revenu sur sa décision "faute d’effectif"".

 

Soutenus par des élus dont Anne Grommerch (députée de la Moselle), Isabelle Rausch  (conseillère générale) ou encore Bertrand Mertz (maire de Thionville), mais également par la FCPE, le Collectif Scolaire de Thionville et de nombreux parents et face à une situation qu'ils estiment bloqués, les parents ont donc décidé l'occupation du collège.

http://lorraine.france3.fr/info/thionville---action-coup-...

14:24 Écrit par Jacques dans Actions, Droits de l'homme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |